VIDEO. Erdogan vivement pris à partie après l'accident minier en Turquie

Le Premier ministre turc s'est rendu mercredi sur le site où 245 mineurs sont morts.

Voir la vidéo
AP

Après la tristesse, la colère. Les habitants de Soma (Turquie), où une explosion dans une mine a fait 245 morts mardi, s'en sont vivement pris mercredi 14 mai au Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. Les manifestants lui reprochent d'avoir négligé la sécurité dans le secteur minier.

Des médias turcs ont en effet révélé que trois semaines avant l'accident, le parlement a refusé de former une commission pour faire un état des lieux sur la sécurité des mines en Turquie. Les trois partis d'opposition ont soumis des propositions qui ont toutes été refusées par l'AKP, le parti majoritaire de la justice et du développement.

"Gouvernement, démission"

Lors de son intervention à la mairie de Soma, Erdogan a balayé ces critiques, donnant des exemples d'accidents survenus dans plusieurs pays occidentaux. A sa sortie, plusieurs dizaines d'habitants en colère ont hué le Premier ministre, certains scandant "gouvernement démission" malgré un nombre important de policiers qui se sont immédiatement interposés.

Les manifestants ont donné des coups de pieds au véhicule dans lequel se trouvait le dirigeant turc. Le ministère du Travail a, quant à lui, publié un communiqué dans lequel il affirme que la mine de Soma a été contrôlée en mars et qu'aucune atteinte aux réglementations en vigueur n'a été relevée.

Des manifestants s\'en prennent à la voiture où se trouve le Premier ministre Erdogan, mercredi 14 mai à Soma (Turquie).
Des manifestants s'en prennent à la voiture où se trouve le Premier ministre Erdogan, mercredi 14 mai à Soma (Turquie). (AP / FRANCETV INFO)