Turquie : tirs de roquettes sur des bâtiments de la police à Ankara

Il n'y a pas eu de victimes mais seulement des dégâts matériels dans les bâtiments de la direction nationale de la police à Ankara en Turquie, pris pour cible par des tirs de roquettes vendredi. La police dit avoir abattu un suspect samedi et blessé un autre. Selon les médias turcs ils appartiendraient à une organisation d'extrême gauche.

(Maxppp)

Des bâtiments qui appartiennent à la direction nationale de la
police ont été attaqués vendredi à Ankara par des tirs de roquettes.

Ces tirs ont
touché le siège de la police et un bâtiment annexe affecté aux services sociaux de la police, faisant des dégâts matériels mais aucune victime d'après l'agence de presse Dogan. Cette attaque s'est déroulée en fin d'après-midi dans le quartier
de Dikmen. Samedi la police a annoncé avoir abattu un suspect et en avoir blessé un autre, au cours d'une opération déclenchée après cet incident.

Le ministre turc de l'Intérieur Muammer Güler n'a pas formulé d'hypothèses quant aux auteurs de l'attaque, mais les médias montrent du doigt l'organisation clandestine armée d'extrême gauche du DHKP-C (Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple). Le DHKP-C avait revendiqué des attaques similaires à la grenade et à la roquette en mars dernier, qui avaient frappé le ministère de la Justice et le siège de l'AKP, le parti au pouvoir.