Cet article date de plus de neuf ans.

Tour du monde pour Solar Impulse

Solar Impulse a entamé lundi 9 mars son tour du monde en décollant d'Abou Dhabi. Une aventure en douze étapes commence. En 2013, l'avion solaire se faisait la main en traversant les Etats-Unis en quatre étapes. Un voyage qui préparait le tour du monde 2015.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'avion solaire à son décollage de San-Francisco le 3 mai 2013 (AFP)

Solar Impulse a commencé sa campagne américaine en décollant du centre de recherche de la Nasa de Moffett, près de San-Francisco. Bertrand Piccard a posé l'albatros de carbone et de verre 18 heures plus tard à Phoenix en Arizona. Une balade à 50 km/h sans vent et dans un ciel pur.

La traversée d'ouest en est a pour but de promouvoir la technologie de l'avion solaire outre atlantique. Quatre hélices mues par autant de moteurs électriques propulsent la tonne et demi de l'appareil. Les 12 000 cellules photo-voltaïques assurent l'alimentation d'une batterie. 40 chevaux de puissance, moins qu'une Twingo, suffisent à faire décoller l'oiseau à l'envergure colossale de 63 mètres.

En théorie, l'engin aurait pu faire la traversée en une seule étape. Mais l'appareil n'embarque qu'un pilote, et par mesure de sécurité, il a été convenu de se poser à 4 reprises.
Mais c'est l'occasion également de montrer le Solar Impulse à la population. A ce train, JFK ne sera sous ses ailes que d'ici deux mois. D'ici là, il y aura une étape à Dallas, puis St-Louis et enfin Washington. Le dernier vol conduira l'avion solaire à New-York, pour une parade d'adieux.
Ce voyage on l'a dit, n'a d'autre but que de faire connaitre le défi, né en Europe, et donc un peu boudé de ce côté ci de l'Atlantique.


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.