Sécurité maximale au Stade de France pour le retour des Bleus

L'équipe de France affronte en match amical la Russie ce mardi 29 mars, quatre mois et demi après les attentats de Paris.

FRANCE 2

Les Bleus retrouvent le Stade de France pour un match amical face à la Russie ce mardi 29 mars. Pour l'occasion, des mesures de sécurité exceptionnelles ont été mises en place, quatre mois et demi après les attentats. Malgré les mauvais souvenirs et les traumatismes, ils sont venus soutenir leur équipe. Aca Pavlovic a été blessé par la bombe d'un des kamikazes du Stade de France en novembre dernier. Ce soir, il revient pour la première fois au même endroit. "J'ai eu une sensation bizarre quand je suis arrivé sur la passerelle. J'ai eu comme un sentiment de fin", confie-t-il à France 2.

Tireur d'élite et brigades cynophiles

Comme lui, ils sont près de 65 000 à prendre la direction du Stade de France. Une enceinte qui prend des allures de camp retranché. Tireur d'élite sur les toits, contrôle systématique des voitures, brigades cynophiles, stadiers et forces de l'ordre, sont omniprésents. Au total, 1 300 vigiles, 400 policiers et gendarmes sont mobilisés. Les abords de l'enceinte ont été renforcés. En plus des contrôles classiques, des points de filtrage ont été installés à une centaine de mètres du stade. Inspection visuelle des sacs, palpations, ouverture des manteaux, un match sous très haute sécurité. Des contrôles renforcés qui semblent bien acceptés ce soir. Un avant-goût de l'Euro 2016 qui se tiendra dans un peu plus de 70 jours.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Bleus, dont Lassana Diarra au premier plan, s\'entraînent au stade de Wembley, en Angleterre, le 16 novembre 2015. 
Les Bleus, dont Lassana Diarra au premier plan, s'entraînent au stade de Wembley, en Angleterre, le 16 novembre 2015.  (BEN QUEENBOROUGH / AFP)