Cet article date de plus de six ans.

Tensions entre la Chine et le Vietnam après un incident naval

Le Vietnam accuse un bateau chinois d'avoir coulé des pêcheurs vietnamiens en mer de Chine. L'équipage est sain et sauf, mais l'accident ravive les tensions entre les deux pays.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (© REUTERS/Nguyen Minh - Des navires de la garde-côtière chinoises suivent des bateaux vietnamiens qui se sont approchés trop près de leur plateforme pétrolière en mer de Chine, le 14 mai.)

Les pêcheurs vietnamiens racontent que leur bateau a été encerclé par 40 bateaux chinois avant d'être attaqué. Les dix marins qui se trouvaient à bord ont ensuite été secourus par un autre bateau vietnamien. "Le bateau de pêche a été heurté " par un navire chinois et "il a coulé ", confirme un responsable des services de secours qui préfère rester anonyme. 

Les deux pays s'accusent mutuellement. Pour le Vietnam, il ne s'agit pas d'un accident : le bateau a été volontairement coulé par le navire chinois. Le Japon - dont les relations ne sont pas non plus au beau fixe avec Pékin - a lui aussi qualifié l'incident d'"extrêmement dangereux ". La Chine, de son côté, rejette la faute sur le bateau vietnamien : il a "chaviré après avoir harcelé un bateau chinois et être entré en collision avec lui ".

Vraisemblablement, l'erreur des pêcheurs vietnamiens a été de se trouver au mauvais endroit : en mer de Chine, non loin d'une plate-forme pétrolière installée par Pékin en mai.

Une bataille de souveraineté... et pour le pétrole

Le Vietnam et la Chine se disputent cette zone des archipels des Paracels de longue date. Ces îles sont contrôlées par la Chine depuis 1974 mais revendiquées par le Vietnam. L'intérêt que portent les deux pays à ce territoire est surtout d'ordre énergétique : ses fonds sont a priori riches en pétrole et le lieu est un point de passage maritime stratégique.

Montée de violences meutrières au Vietnam

Alors quand la Chine a mis en place son installation pétrolière, mi-mai, Hanoï l'a vécu comme un affront inacceptable. Leur tentative de réconciliation, entamée en 2011, a volé en éclat. Des violences antichinoises meurtrières ont enflammé le Vietnam. Une manifestation d'ouvriers chinois a dégénéré et plus de 200 usines étrangères ont été endommagées, pillées et incendiées. Les émeutes ont gagné le centre du pays et quatre chinois ont été tués. Des milliers de ressortissants chinois ont été obligés de fuir le pays. La semaine dernière encore, une Vietnamienne s'est immolée en signe de protestation. 

Les deux pays se provoquent aussi régulièrement en mer, mais c'est en revanche la première fois qu'un bateau est coulé dans cette zone depuis la montée des tensions. 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.