Tandis que les deux Iraniens sont inculpés, les autorités iraniennes qualifient les accusations de "comédie".

Manssor Arbabsiar, actuellement en prison et son complice présumé Gholam Shakuri, toujours recherché, ont été inculpés par un grand jury à New-York.

Le ministre des Renseignements Heydar Moslehi juge que les accusations sont une \"comédie\". (A Téhéran, le 21 mai 2011)
Le ministre des Renseignements Heydar Moslehi juge que les accusations sont une "comédie". (A Téhéran, le 21 mai 2011) (AFP PHOTO/ATTA KENARE)

Manssor Arbabsiar, actuellement en prison et son complice présumé Gholam Shakuri, toujours recherché, ont été inculpés par un grand jury à New-York.

Les deux Iraniens auraient selon l'acte d'accusation comploté pour "tuer l'ambassadeur d'Arabie Saoudite aux Etats-Unis, pendant que l'ambassadeur se trouvait aux Etats-Unis". L'Iran a fermement démenti leur implication dans ce que les Etats-Unis ont qualifié de complot dirigé par l'unité Qods (forces spéciales des Gardiens de la révolution) pour tuer l'ambassadeur.

Le projet d'assassinat devait être réalisé contre la somme de 1,5 million de dollars par des hommes recrutés dans des cartels de la drogue au Mexique. Selon l'acte d'accusation, Arabsiar aurait organisé le versement d'un premier virement de 100 000 dollars.

Les deux co-accusés sont également poursuivis pour avoir planifié l'utilisation d'"une arme de destruction massive" contre l'ambassadeur, créant "un risque substantiel de graves blessures corporelles à d'autres victimes en détruisant et en endommageant les édifices".

Selon le ministère de la Justice et le FBI, Arbabsiar aurait admis après son arrestation sa participation au complot pour assassiner l'ambassadeur Adel al-Jubeir, probablement avec des explosifs dans un restaurant, et aurait confié avoir été "recruté, payé et dirigé par des hommes qu'il pensait être des hauts responsables des Qods". Son avocat a indiqué qu'il allait plaider non coupable.

"Trop stupide pour être cru"

Un ministre iranien s'est moqué des Etats-Unis qui ont accusé son pays d'avoir préparé un complot pour assassiner l'ambassadeur saoudien à Washington en affirmant que ces allégations étaient "stupides" et "trop médiocres pour être crues". Pour le ministre des Renseignements Heydar Moslehi, les accusations américaines sont ainsi une "comédie de mauvaise qualité".

L'Iran a rejeté l'ensemble des accusations américaines en affirmant qu'elles avaient pour objectif de diviser les pays musulmans, en particulier l'Iran et l'Arabie Saoudite, et de faire oublier les problèmes internes aux Etats-Unis et leurs difficultés dans la région.