Syrie : des patrouilles turco-russes déployées dans la "zone de sécurité" souhaitée par Ankara

D'après des journalistes sur place, les patrouilles ont débuté dans la matinée en Syrie, le long de la frontière turque. 

Des véhicules blindés turcs en Syrie, dans la région de Dirbassiyeh, le 1er novembre 2019.
Des véhicules blindés turcs en Syrie, dans la région de Dirbassiyeh, le 1er novembre 2019. (TURKISH ARMY / AFP)

Des militaires turcs et russes ont commencé à patrouiller conjointement dans le nord-est de la Syrie, vendredi 1er novembre. Il s'agit d'une disposition prévue par l'accord qui a mis fin à l'offensive d'Ankara contre les forces kurdes syriennes. D'après un correspondant de l'AFP sur place, les patrouilles ont débuté dans la matinée dans un village de la région de Dirbassiyeh depuis le côté turc de la frontière. L'armée turque a emmené des journalistes pour couvrir l'événement, notamment la chaîne pro-Kremlin RT. 

"Des unités terrestres et aériennes"

"Les premières patrouilles turco-russes conjointes avec des unités terrestres et aériennes sont en cours dans le nord-est de la Syrie conformément à l'accord de Sotchi", a confirmé le ministère turc de la Défense dans un communiqué. Selon cet accord, conclu le 22 octobre entre les présidents turc, Recep Tayyip Erdogan, et russe, Vladimir Poutine, la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) avait jusqu'à mardi pour se retirer de ses positions frontalières de la Turquie. A Moscou, l'armée russe a aussi confirmé le lancement des patrouilles.

La Turquie entend mettre en place une "zone de sécurité" d'une trentaine de kilomètres de profondeur le long de sa frontière. Le but : séparer celle-ci des YPG, qu'elle qualifie de "terroristes" mais qui sont alliées aux pays occidentaux dans la lutte contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI).