Syrie : des combats sporadiques se poursuivent, malgré la trêve annoncée par la Turquie

Jeudi, la Turquie a accepté de suspendre son offensive pendant cinq jours, sous certaines conditions.

L\'armée turque dans les rues de Ras al-Aïn, en Syrie, le 17 octobre 2019.
L'armée turque dans les rues de Ras al-Aïn, en Syrie, le 17 octobre 2019. (TURKISH ARMED FORCES / HANDOUT / ANADOLU AGENCY / AFP)

Des échanges de tirs ont été entendus dans la matinée, vendredi 18 octobre, dans le nord-est de la Syrie, malgré le cessez-le-feu annoncé par la Turquie jeudi soir, selon un habitant contacté par l'envoyé spécial de franceinfo dans la région. Cet habitant n'a fait état, en revanche, d'aucun bombardement. Ces tirs se sont produits à Ras al-Aïn, une ville syrienne située à la frontière avec la Turquie.

"Il y a des tirs d'artillerie sporadiques, et on peut entendre des tirs dans la ville de Ras al-Aïn", a pour sa part indiqué le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Jeudi, la Turquie avait accepté de suspendre son offensive pendant cinq jours sous certaines conditions. Cet accord négocié avec les Etats-Unis prévoit que les forces kurdes devront se retirer d'un secteur d'une profondeur de 32 km, censé se transformer à terme en "zone de sécurité". Les Turcs ont promis aux Américains que cette "zone de sécurité" serait temporaire et ne provoquerait pas de déplacements massifs de populations.