Cet article date de plus de six ans.

Syrie : Moscou accueille des pourparlers de paix et choisit ses invités

La Russie accueillera, fin janvier, des pourparlers entre Damas et l'opposition syrienne, selon le vice-ministre russe des Affaires étrangères. En tant qu'hôte, la Russie a pu sélectionner ses invités.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (La ville d'Alep, en Syrie, ravagée par les combats après trois ans de guerre civile © REUTERS)

Enième tentative de dialogue entre Damas et l'opposition syrienne. Cette fois-ci, elle aura lieu fin janvier, à Moscou. C'est ce qu'a annoncé mardi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov. Tout est bien bien planifié selon lui : "Le 26, (les délégations) arrivent" , le 27 les "représentants de l'opposition" se rencontrent, et le 28, "les représentants de l'opposition et ceux du régime syrien" seront face-à-face.

La main sur le casting

Seul problème : la Russie est un allié clé de Bachar al-Assad, et comme elle accueille les pourparlers, elle a tout le loisir de choisir ses invités. C'est pourquoi Khaled Khoja, le nouveau président de la Coalition nationale de l'opposition syrienne, n'a pas été convié à la réunion.

Pourtant, la Coalition est la force d'opposition la plus importante en Syrie. D'autant qu'elle est reconnue par la communauté internationale comme telle. Ce sont 28 personnalités, représentatifs d'une opposition morcelée et "tolérée" par Damas, qui participeront aux pourparlers de paix, face au régime syrien, à Moscou. Le conflit syrien a fait près de 200.000 morts.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.