Syrie : les manifestations redoublent d'ampleur, la répression continue

Ils sont 60.000 dans la banlieue de Damas, 250.000 dans la province d'Idleb. Les manifestants descendent en masse aujourd'hui dans les rues de Syrie, partout où ils peuvent espérer être entendus par les observateurs de la Ligue arabe. Les forces de sécurité répriment ces mouvements dans le sang : cinq personnes ont été tuées à Hama, des dizaines blessées à Douma.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

La présence des experts de la Ligue arabe n'y aura rien changé. La Syrie a connu une nouvelle semaine sanglante. Selon les opposants, au moins 130 personnes, dont six enfants, ont été tuées depuis le début de leur mission, mardi.

Une violence qui ne décourage pas les manifestants, bien décidés à faire entendre leur colère aux observateurs. Après la prière hebdomadaire, d'immenses cortèges se sont formés. A Douma, dans la banlieue de Damas, "entre 60.000 et 70.000 manifestants se sont dirigés vers le bâtiment de la mairie" , où des observateurs sont censés se trouver, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). C'est "la plus importante manifestation" dans la ville depuis le début de la révolte, en mars. Des heurts avec la police ont fait des dizaines de blessés.

"La présence des observateurs a brisé la barrière de la peur"

Dans la province d'Idleb, au nord-ouest de Damas, ils sont même 250.000 à être descendus, toujours selon l'OSDH. Des milliers également à Hamas, où les forces pro-Bachar al-Assad ont ouvert le feu, faisant cinq morts.

 "La présence des observateurs a brisé la barrière de la peur" affirme le président de l'OSDH Rami Abdel Rahmane. Même s'il refuse "d'exprimer un jugement avant que les observateurs terminent leur mission" , il estime tout de même que leur présence est "la seule lumière dans cette nuit sombre" .