Syrie : l'Armée syrienne libre en difficulté face à Daech à Marea

Daech poursuit sa progression dans le nord de la Syrie où la France pourrait frapper les positions du groupe Etat Islamique "dans les prochaines semaines" a déclaré ce mercredi Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense. Hier il avait évoqué l'offensive des djihadistes contre la ville de Marea, un fief des rebelles de l'Armée syrienne libre.

(Marea, cible ces dernières semaines de djihadistes, après un bombardement de l'armée de Damas en 2012 © Muhammed Muheisen/AP/SIPA)

 Cela fait plus d’un mois que les rebelles de l’Armée syrienne libre appellent la communauté internationale à l’aide pour repousser l’offensive du groupe Etat Islamique qui avance village par village dans ce nord de la Syrie. L’objectif des djihadistes s’appellent Marea, une petite bourgade à 25 kms de la frontière turque. C'est de là que les insurgés appuyés par l'Occident avaient lancé en juillet 2012 la bataille de la ville d'Alep qui se trouve à 30km plus au sud.

Prendre Marea pour empècher la creation d'une zone protégée

Pour les djihadistes, prendre le contrôle de Marea c’est quasiment en finir avec ces rebelles modérés qu'ils qualifient de mécréants avant de se lancer à l'assaut d'Alep. Mais si les islamistes ultra-radicaux ont attaqué c'est surtout pour tenter d'empêcher la création d'une zone de sécurité dans le nord de la Syrie censée accueillir des réfugiés, un projet voulu par la Turquie et les Etats-Unis que le groupe Etat islamique est bien décidé à combattre.