G7 : la justice est mobilisée jour et nuit

À trois jours de l'ouverture du G7 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) mercredi 21 août, l'appareil judiciaire est fortement sollicité.

FRANCE 3

Une petite annexe ne passe plus inaperçue sur le parking du palais de justice de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) : dans des bâtiments préfabriqués équipés de barreaux aux fenêtres, des cellules sont spécialement prévues pour les personnes arrêtées pendant toute la durée du G7. Alors que Biarritz s'apprête à accueillir le plus grand sommet diplomatique de la planète, Bayonne, elle, se transforme en petite cité judiciaire.

Traiter les appels du commissariat et du parquet

70 avocats pénalistes seront mobilisés jour et nuit à Bayonne. Pour se préparer aux nuits blanches, des lits de camp et des dosettes de café ont été installés. "Il y a un centre opérationnel des appels jour et nuit. Il faut traiter les appels venant des commissariats et du parquet. Il faut que le personnel et les avocats puissent se reposer", explique Teddy Vermote, bâtonnier de Bayonne. Les autorités imaginent un scénario avec 400 personnes arrêtées par jour en cas de débordement. Près de 12 000 manifestants sont attendus lors des protestations anti-G7 samedi 24 et dimanche 25 août.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers devant l\'Hôtel du Palais à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), le 19 août 2019. 
Des policiers devant l'Hôtel du Palais à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), le 19 août 2019.  (JEROME GILLES / NURPHOTO / AFP)