Cet article date de plus de dix ans.

Espionnage : pourquoi le témoignage de Snowden à Berlin n'est pas acquis

Dans un courrier adressé au gouvernement allemand, l'homme qui a révélé l'affaire d'espionnage mondial de la NSA affirme sa volonté de "coopérer". Mais ce n'est pas si simple.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Edward Snowden et le député allemand Hans-Christian Ströbele, en Russie, le 31 octobre 2013. (BÜRO HANS-CHRISTIAN STRÖBELE / DPA / AFP)

Réfugié en Russie, Edward Snowden va peut-être aider la justice allemande dans son enquête sur l'espionnage massif de millions de communications par les Etats-Unis. Un député allemand l'a rencontré, et l'avocat russe de l'ex-consultant de l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) a indiqué, vendredi 1er novembre, que son client, à l'origine des révélations, pourrait témoigner. Rien n'est fait toutefois, car les conditions de son témoignage sont difficiles à réunir.

Berlin veut entendre Snowden, mais…

"Si le message, c'est 'Monsieur Snowden a des choses à nous dire', alors nous sommes tout à fait prêts à les écouter", a déclaré le ministre de l'Intérieur allemand, Hans-Peter Friedrich. Voilà qui est nouveau, car avant les révélations sur l'espionnage du portable de la chancelière, "entendre Edward Snowden n'était même pas une option", rappelle le Spiegel (en anglais).

Cependant, Edward Snowden, qui a trouvé asile en Russie, ne pourrait pas s'exprimer librement depuis le territoire qui le protège. "En raison des accords existants, il peut témoigner, mais pas révéler d'informations classifiées, tant qu'il se trouve sur le territoire russe", explique son avocat à l'agence Interfax.

Snowden est prêt à se rendre en Allemagne, mais…

Pour pouvoir livrer un témoignage complet et répondre aux interrogations de Berlin, Edward Snowden serait toutefois prêt à se rendre en Allemagne, affirme Hans-Christian Ströbele, le député Vert allemand qui est allé à sa rencontre en Russie. Mais l'avocat du lanceur d'alerte n'est pas de cet avis, car son client perdrait son statut de réfugié en traversant la frontière. Il faudrait, pour rendre ce voyage possible, que le pays garantisse un transfert sûr ainsi que la protection, sur son territoire, de l'homme contre lequel les Etats-Unis ont lancé un mandat d'arrêt international.

Snowden veut bien aider Berlin, mais…

L'ex-consultant de la NSA ne fait pas de l'Allemagne sa priorité. Son avocat explique que son client ne témoignera pas sur l'espionnage présumé du téléphone portable d'Angela Merkel, écrit le Spiegel. Selon le bureau du député Ströbele, Edward Snowden lui a transmis une lettre adressée au gouvernement allemand, au Bundestag (chambre basse du Parlement allemand) et au parquet. Il y fait part de sa volonté de "coopérer", "quand les difficultés de cette situation humanitaire seront résolues".

Mais en réalité, "il a dit que ce qu'il préférerait, c'est témoigner devant le Congrès américain", raconte le député, pour "mettre les faits sur la table et donner des explications".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.