Cet article date de plus de sept ans.

Sida : la fin de l'épidémie "peut être réalisée"

Pour la cinquième année consécutive, le nombre des décès dus au sida dans le monde a légèrement baissé : l'Onusida enregistre pour l'année 2011 1,7 million de morts, soit une baisse de 5,6%. Pour les experts de l'organisation, la fin de l'épidémie "n'est plus simplement une vision, elle peut être réalisée".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Maxppp)

"Une nouvelle ère d'espoir est en train de s'ouvrir
dans des pays et des communautés dans le monde qui ont été dévastés dans le
passé par le sida
" : pour les experts de l'ONU, la fin de
l'épidémie* " n'est plus simplement une vision, elle peut être réalisée* ".
Selon le rapport annuel 2012 de l'Onusida, le nombre des décès dus au sida dans
le monde a légèrement baissé : 5,6% de moins en 2011. Les nouvelles
contaminations, elles aussi, ont diminué : 2,5 millions en 2011 contre 2,6
millions en 2010. Avec 40.000 enfants épargnés la même année, par rapport à la
précédente.

Presque un adulte sur cent vit avec le Sida dans le monde

Pour autant, si le nombre de nouvelles contaminations a baissé
de 20% depuis 2001, 1,5 million de personnes supplémentaires vivaient avec le
virus du sida en 2011 : "Globalement, on estime que 0,8% des
adultes dans le monde, âgés entre 15 et 49 ans, vivent avec le VIH, bien que le
fardeau de l'épidémie continue à varier considérablement entre les pays et les régions
",
indique le rapport de l'organisation onusienne.

69% des contaminés sont des Africains de la région
subsaharienne

L'Afrique continue de son côté à être la plus affectée par
cette épidémie, avec près d'un adulte sur 20 vivant avec le VIH. Les Africains
de la région subsaharienne représentent ainsi 69% des personnes contaminées dans le monde,
le virus y tuant en 2011 1,2 million de personnes. Vient ensuite l'Asie, également
gravement touchée, avec près de cinq millions de personnes contaminées et
309.000 décès. En Europe de l'Est et en Asie centrale, 92.000 personnes sont mortes
du Sida en 2011, 7.000 en Europe occidentale et centrale.

Inquiétude sur l'explosion de nouveaux foyers infectieux

L'Onusida s'inquiète aussi, au terme de son rapport, de l'explosion
de nouveaux foyers infectieux : au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, le
nombre des nouvelles contaminations a bondi de plus de 25% depuis 2001. Par
ailleurs, les nouvelles infections en Europe de l'Est et en Asie centrale ont
commencé à augmenter
à la fin des années 2000, après avoir été stables plusieurs
années. A l'horizon 2015, l'Onusida estime qu'il faudrait entre 22 et 24
milliards de dollars par an pour financer la lutte contre le Sida.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.