Sept talibans sont morts lundi dans des attaques coordonnées dans le centre de Kaboul

Les assaillants ont tenté de prendre d'assaut le palais présidentiel et des ministères, où ont été ressenties de puissantes explosions. Selon le ministre de l'Intérieur, Mohammad Hanif Atmar, 71 personnes ont été blessées dont 35 civils.L'émissaire américain en Afghanistan, Richard Holbrooke, condamne une attaque "désespérée" et "impitoyable".

Plusieurs attaques ont eu lieu à Kaboul, le 18 janvier 2010.
Plusieurs attaques ont eu lieu à Kaboul, le 18 janvier 2010. (AFP/SHAH MARAI)

Les assaillants ont tenté de prendre d'assaut le palais présidentiel et des ministères, où ont été ressenties de puissantes explosions. Selon le ministre de l'Intérieur, Mohammad Hanif Atmar, 71 personnes ont été blessées dont 35 civils.

L'émissaire américain en Afghanistan, Richard Holbrooke, condamne une attaque "désespérée" et "impitoyable".

"Les personnes qui commettent ces actes ne survivront sûrement pas à l'attaque et ne réussiront pas. Mais on peut s'attendre à ce que ces attaques deviennent régulières", a ajouté Richard Holbrooke. Les attaques étaient relativement rares à Kaboul depuis la chute du régime des talibans fin 2001, mais elles se multiplient ces derniers mois alors que l'insurrection gagne du terrain.

Le président Hamid Karzaï a déclaré en milieu de matinée que la sécurité avait été rétablie dans la capitale afghane après ces attaques.

Deux kamikazes ont été tués en actionnant leurs bombes et deux par les forces afghanes de sécurité, a annoncé le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

"Les objectifs sont le palais présidentiel, les ministères de la Justice, des Finances et des Mines, et la Banque centrale", a déclaré Zabibullah Mujahid, un porte-parole du commandement des taliban, par téléphone depuis un lieu inconnu. "Vingt de nos kamikazes sont entrés dans la zone et les combats sont en cours", a-t-il ajouté, affirmant qu'un assaillant avait actionné sa ceinture d'explosifs à l'entrée du palais.

Les "objectifs" des taliban sont tous concentrés autour de la place Pachtounistan, un quartier hautement protégé et sécurisé en raison de la présence de bâtiments officiels.

L'Afghanistan est en proie à l'insurrection meurtrière des talibans, en dépit de la présence de plus de 113.000 soldats étrangers. L'année 2009 a été la plus meurtrière depuis la chute du régime taliban en 2001, aussi bien en ce qui concerne les victimes civiles que les forces de sécurité afghanes et internationales.