Guerre en Ukraine : la Russie convoque l'ambassadeur de France

La Russie a souhaité pointer du doigt auprès de Pierre Lévy les "dangers" liés aux livraisons d'armes "au régime de Kiev". 

L\'ambassadeur de France en Russie, Pierre Lévy, à Moscou (Russie), le 19 septembre 2022. 
L'ambassadeur de France en Russie, Pierre Lévy, à Moscou (Russie), le 19 septembre 2022.  (SEFA KARACAN / ANADOLU AGENCY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est désormais terminé. 

La Russie a convoqué jeudi 6 octobre l'ambassadeur de France à Moscou, Pierre Lévy, au ministère des Affaires étrangères. La livraison d'armes à l'Ukraine a notamment été évoquée. "La partie russe a souligné les dangers qu'entraînent l'augmentation des livraisons d'armes et de matériel au régime de Kiev, ainsi que l'intensification des programmes d'entraînement pour la formation de militaires ukrainiens", a détaillé la diplomatie russe dans un communiqué.

 L'ambassadeur français en Russie convoqué par le pouvoir russe. La Russie a convoqué jeudi 6 octobre l'ambassadeur de France à Moscou, Pierre Lévy, au ministère des Affaires étrangères. La livraison d'armes à l'Ukraine a notamment été évoquée. "La partie russe a souligné les dangers qu'entraînent l'augmentation des livraisons d'armes et de matériel au régime de Kiev, ainsi que l'intensification des programmes d'entraînement pour la formation de militaires ukrainiens", a détaillé la diplomatie russe dans un communiqué. 

 "Il faut punir l'agresseur", demande Volodymyr Zelensky aux dirigeants européens. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé aux dirigeants européens, jeudi, des armes pour l'Ukraine et d'empêcher les "chars russes d'aller à Varsovie ou Prague", sept mois après le début de l'invasion russe. "Il faut punir l'agresseur", a-t-il dit par vidéo aux 44 dirigeants européens réunis à Prague. "Cette guerre doit être gagnée maintenant, pour que la flotte russe ne puisse pas bloquer les autres ports de la mer Noire, de la Méditerranée ou de toute autre mer", a ajouté Volodymyr Zelensky.

 L'armée ukrainienne revendique la reprise de 400 km2 dans la région de Kherson. L'armée ukrainienne continue d'avancer dans les territoires annexés illégalement par la Russie. Elle a indiqué jeudi avoir repris en moins d'une semaine plus de 400 km2 de territoires occupés dans le sud du pays, les troupes russes subissant une contre-offensive. C'est la première fois que l'Ukraine chiffre l'avancée de ses troupes dans les territoires occupés par la Russie. Le président russe a assuré mercredi que la situation militaire se "stabilisera[it]" dans les territoires ukrainiens dont il revendique l'annexion.

Un mort et sept blessés dans des frappes sur Zaporijjia. Au moins une personne a été tuée et sept autres blessées à la suite de bombardements sur la ville de Zaporijjia, dans le sud-est de l'Ukraine, ont déclaré les autorités locales, jeudi. "Une femme est morte" et une autre "a été sauvée" par les médecins, a précisé le gouverneur régional ukrainien, Oleksandre Staroukh, sur les réseaux sociaux. Il avait auparavant fait état de deux personnes tuées, dans un premier bilan. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h32 : La France envisage l'envoi à l'Ukraine de nouveaux canons Caesar, pièce maîtresse de l'artillerie française, fait savoir Emmanuel Macron, à l'issue de la première réunion de la Communauté politique européenne. Le sujet sera abordé par les pays de l'UE lors d'un sommet informel demain à Prague, précise-t-il.

22h22 : Notre journaliste Agnès Vahramian s'est rendue au plus près des combats dans l'est de l'Ukraine, sur la nouvelle ligne de front, au-delà de la ville reconquise de Lyman. Des soldats ukrainiens y surveillent les positions russes à l'aide de drones.




22h16 : La contestation monte en Russie contre le commandement militaire. De plus en plus de témoignages émergent dans les rangs des nouveaux mobilisés, parfois livrés à eux-mêmes, disant devoir acheter leur nourriture et une partie de leur équipement avec leurs propres moyens. En bout de chaîne, celui qui est visé est le ministre de la Défense Sergeï Choïgou.

21h23 : @Jean : Ce huitième paquet de sanctions contre Moscou, entré en vigueur aujourd'hui, est une réponse à "l'annexion de territoires ukrainiens à l'issue de simulacres de 'référendums', la mobilisation de troupes supplémentaires et la menace de l'arme nucléaire ouvertement brandie", selon la Commission européenne.

21h20 : @Jean : Le train de sanctions est bel et bien arrivé en gare. Les nouvelles restrictions commerciales imposées à la Russie ont été publiées au Journal officiel de l'UE, tout comme l'allongement de la liste des personnes visées par des gels d'avoirs et des interdictions de voyage dans l'UE.

21h20 : Bonjour,Je suis étonné de ne pas pouvoir lire un article concernant la 8ième vague de sanctions contre la Russie de la part de l'Europe. Dans un de vos artcles, il était question d'avoir cette information aujourd'hui. Cordialement,

18h32 : Deux invités sur le plateau du "Talk" de franceinfo, en ce moment, sur Twitch. Le journaliste russe en exil Denis Kataev et l'universitaire Françoise Daucé débattent du regard des Russes sur le conflit en cours et sur les divisions croissantes au sein de la population. Vous pouvez leur poser vos questions en direct.

17h07 : La contre-offensive ukrainienne a également mené à des avancées dans l'Est. Mais cette percée fulgurante laisse derrière elle des villes et villages dévastés, notamment dans la région d'Izioum.

Une maison à Iatskivka, près d'Izioum, après les bombardements ukrainiens. (OMAR OUAHMANE / RADIO FRANCE) (OMAR OUAHMANE / RADIO FRANCE)

17h06 : L'Ukraine affirme avoir repris en moins d'une semaine plus de 400 km2 de territoires occupés par la Russie dans la région de Kherson, selon une porte-parole du commandement militaire dans le sud du pays.

15h38 : Les dirigeants de la Communauté politique européenne (CPE) tiennent leur premier sommet au château de Prague, cet après-midi. Quels sont les sujets sur la table ? Comment va être gérée la présence de pays comme le Royaume-Uni ou la Turquie ? Quels sont les objectifs à plus long terme ? Nous répondons à quatre questions sur cette réunion.

Le Premier ministre tchèque Petr Fiala accueille le président français Emmanuel Macron à son arrivée au château de Prague, en République tchèque, le 6 octobre 2022. (LUDOVIC MARIN / AFP) (LUDOVIC MARIN / AFP)

15h19 : Déclaration d'@EmmanuelMacron à son arrivée au Sommet de la Communauté politique européenne.#CPE https://t.co/TPAIL3Bmyn

15h19 : Emmanuel Macron estime que la nouvelle Communauté politique européenne, qui se réunit pour la première fois aujourd'hui, envoie un message "d'unité de l'Europe" au moment où le continent est secoué par l'invasion russe en Ukraine. A son arrivée à Prague, il a également insisté sur l'importance de la "solidarité européenne" face à la crise énergétique.

14h55 : Et là, je vois venir la question : est-ce que la France est bien dans les clous de cette stratégie bas carbone qu'elle s'est elle-même fixée ? La réponse est non. Ma consœur Camille Adaoust l'avait bien démontré ici, au moment de la COP26, la dernière conférence de l'ONU sur le climat.

14h27 : Bonjour @cyclo_ecolo. La Communauté politique européenne (CPE), qui tient sa première réunion aujourd'hui à Prague, réunit les 27 Etats-membres plus 17 autres, dont la Turquie, la Suisse et l'Ukraine. "Cela fait un ensemble très disparate et c'est un peu la limite de l'exercice", explique Sébastien Maillard, directeur de l’Institut Jacques Delors.

14h27 : Bonjour Marie-Violette. Qui sont les 40 nations européennes qui se réunissent à Prague aujourd'hui ? Les 27 de l'UE ? Le Royaume-Uni ? La Suisse ? Des petits pays comme Monaco, le Vatican ou le Liechtenstein ? Y a-t-il aussi des pays d'Asie comme la Géorgie, l'Arménie ou l'Azerbaidjan ?

14h09 : Il est 14 heures, on refait le point sur l'actu :

• Le gouvernement présente son plan de sobriété énergétique. L'objectif est la réduction de 10% de la consommation d'énergie de la France en deux ans et, dans l'intervalle, faire que le pays passe l'hiver sans coupure de gaz ni d'électricité. Suivez notre direct.

• La Française Annie Ernaux, autrice de plus de trente ouvrages, a reçu le prix Nobel de littérature. Le jury a salué "le courage et la perspicacité clinique" de ses œuvres.

• Les juges d'instruction antiterroristes chargés de l'enquête sur l'assassinat de Samuel Paty ont terminé leurs investigations, a appris France Télévisions auprès de l'avocate de la famille de la victime et d'une source judiciaire, confirmant une information de l'AFP.

•L'Ukraine accuse à nouveau la Russie de frappes sur la ville de Zapporijjia, qui ont fait au moins un mort et sept blessés. Suivez notre direct.

12h33 : Le bilan des bombardements à Zaporijjia a été revu à la baisse. Alors qu'il avait précédemment fait état de deux personnes tuées, le gouvernement de la région a déclaré qu'"une femme est morte" et une autre "a été sauvée" par les médecins. Sept autres personnes ont été blessées, dont un enfant de 3 ans.

12h15 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

• Le gouvernement français présente son plan de sobriété énergétique. L'objectif est la réduction de 10% de la consommation d'énergie de la France en deux ans et, dans l'intervalle, faire que le pays passe l'hiver sans coupure de gaz ni d'électricité. Suivez notre direct.

• Le site de la chaîne arabophone al-Alam de la télévision officielle iranienne a diffusé ce qu'elle présente comme des "aveux" d'espionnage de deux Français arrêtés en mai en Iran.

L'Ukraine accuse à nouveau Moscou de frappes sur Zapporijjia qui ont fait au moins deux morts. Suivez notre direct.

Le mouvement de grève, qui a débuté mardi dernier dans les raffineries TotalEnergies, se poursuit, a appris franceinfo auprès d'Eric Sellini, coordinateur CGT pour le groupe. Selon ses informations, quatre des cinq raffineries exploitées par Total sont à l'arrêt. Seule la raffinerie de Donges, en Loire-Atlantique, n'est pas en grève.

• Au moins 32 personnes, dont 23 enfants, sont mortes dans l'attaque d'une crèche dans le nord de la Thaïlande. Le principal suspect, un ancien policier âgé de 34 ans, a ensuite tué sa femme et leur enfant avant de se suicider.

10h08 : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a revendiqué mercredi soir des avancées "puissantes" de son armée dans le sud de l'Ukraine. Mais, "il ne faut quand même pas non plus tomber dans l'optimisme béat", a tempéré sur franceinfo le général Jean-Paul Paloméros, ancien commandant de l’OTAN à la transformation des capacités militaires et ancien chef d'état-major de l'armée de l’air. "Il y a quand même de la résistance" de la part des Russes et la tâche des Ukrainiens "est très difficile", a-t-il expliqué.

10h06 : Au moins deux personnes sont mortes et cinq sont portées disparues après des frappes sur la ville de Zaporijjia, dans le sud-est de l'Ukraine, a déclaré jeudi le gouverneur de la région, Oleksandre Staroukh. Selon lui, sept frappes des forces russes ont visé des "immeubles de grande hauteur". Les opérations de sauvetage sont toujours en cours.

09h04 : Voici le point sur l'actualité du milieu de cette matinée.

• Le gouvernement français présente son plan de sobriété énergétique. L'objectif est la réduction de 10% de la consommation d'énergie de la France en deux ans et, dans l'intervalle, faire que le pays passe l'hiver sans coupure de gaz ni d'électricité. Suivez notre direct.

• Parfois moqué par le président de la République, souvent ignoré et édulcoré par le gouvernement, le travail des 150 citoyens tirés au sort pour la Convention citoyenne sur le climat voit sa pertinence renouvelée en pleine crise énergétique. Certaines de ses propositions sont désormais reconsidérées pour faire face à la crise énergétique.

Le président russe Vladimir Poutine a assuré que la situation militaire se "stabilisera" dans les territoires ukrainiens dont il revendique l'annexion, mais où ses forces subissent une série de revers face à l'armée ukrainienne.

Le mouvement de grève, qui a débuté mardi dernier dans les raffineries TotalEnergies, se poursuit, a appris franceinfo auprès d'Eric Sellini, coordinateur CGT pour le groupe. Selon ses informations, quatre des cinq raffineries exploitées par Total sont à l'arrêt. Seule la raffinerie de Donges, en Loire-Atlantique, n'est pas en grève.

07h47 : On démarre avec le traditionnel point sur l'actualité.

• Le gouvernement français présente son plan de sobriété énergétique. L'objectif est la réduction de 10% la consommation d'énergie de la France en deux ans, et dans l'intervalle, faire que le pays passe l'hiver sans coupure de gaz ni d'électricité. Suivez notre direct.

• L'Etat en a appelé à la "solidarité" des fournisseurs de gaz et d'électricité avec les entreprises. Il a également promis d'apporter sa garantie pour faciliter la signature de contrats, dans un contexte de "prix délirants". Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait accusé les principaux énergéticiens de "ne pas jouer le jeu" en gonflant les prix proposés aux PME.

Le président russe Vladimir Poutine a assuré que la situation militaire se "stabilisera" dans les territoires ukrainiens dont il revendique l'annexion, mais où ses forces subissent une série de revers face à l'armée ukrainienne.

• Un serpent de mer ? Après l'évacuation du principal campement de consommateurs de crack de la capitale, la mairie de Paris a déploré un manque de prise en charge "globale" des toxicomanes et dit redouter un "report du problème sur d'autres secteurs" de la ville.

Sauvé à plusieurs reprises par son gardien Gianluigi Donnarumma, le PSG a fait match nul sur le terrain du Benfica Lisbonne (1-1). Les deux équipes conservent la tête du groupe H de la Ligue des champions et se retrouveront mardi pour le début de la phase retour.