Crise en Ukraine : à Sloviansk, "tout le monde a peur" de voir les séparatistes prendre le contrôle de la région

Publié Mis à jour
Crise en Ukraine : à Sloviansk, "tout le monde a peur" de voir les séparatistes prendre le contrôle de la région
France 2
Article rédigé par
M.Burgot, S.Guillemot, A.Bezliudnyi, Y.Kadouch - France 2
France Télévisions

Jusqu'où ira Vladimir Poutine ? La ville ukrainienne de Sloviansk, située à 50 km de la ligne de front, alimente toutes les craintes. Et pour cause : les frontières exactes des territoires désormais indépendants ne sont pas encore tracées. 

Sur la ligne de front, à Niu-York, côté ukrainien, les détonations sont permanentes ce mercredi 23 février. Les soldats guettent les tirs d'explosion d'obus et se demandent si Vladimir Poutine étendra son influence au-delà des tranchées. "Les Russes, je crois qu'ils viendront. Mais ils ne feront pas eux-mêmes ce travail. Ils enverront leurs alliés, les séparatistes pro-russes", estime un soldat. 

Sloviansk en état d'alerte

La ville de Sloviansk, peuplée de 100 000 habitants, à 50 kilomètres de la ligne de front, est convoitée par Vladimir Poutine, qui considère ce territoire comme partie intégrante des républiques séparatistes prorusses. La jeunesse ukrainienne y est mobilisée. "Si les Russes viennent ici poser leurs drapeaux, nous devrons partir. Ils ne nous permettront jamais plus de vivre ici", témoigne une jeune Ukrainienne. 

>> Crise entre la Russie et l'Ukraine : suivez notre direct et les dernières informations

En 2014 déjà, les prorusses s'étaient brièvement emparés de la ville. L'adjoint au maire, Yurvi Pidlisnyi, est épouvanté à l'idée de revivre cette occupation. "Bien sûr, j'ai peur. Et toute la ville, tous les habitants comme moi ont peur", confie-t-il. Malgré la menace, la vie continue à Sloviansk, une ville "moderne" et "industrielle", au contraire des localités situées plus près de la ligne de front. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.