Envoyé spécial, France 2

ENQUETE FRANCE 2. La Russie et le "kompromat" : sexe, chantage et vidéo

La Russie de Poutine remet au goût du jour une vieille technique du KGB, le "kompromat" ou "matériel compromettant", souvent des sextapes tournées en caméra cachée et utilisées pour salir des opposants. "Envoyé spécial" a enquêté sur la nouvelle arme russe d’humiliation massive…

Voir la vidéo
ENVOYE SPECIAL / FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pour le FBI, la rumeur est crédible : le Kremlin détiendrait une vidéo de Donald Trump, en pleine orgie avec des prostituées russes ! Filmer en secret dans la chambre d’hôtel et diffuser les images (ou menacer de le faire) : ce moyen de chantage s’appelle le "kompromat".

Cette technique inventée par le KGB, Vladimir Poutine l’utilise pour faire taire opposants, qu’ils soient politiques, diplomates ou journalistes. Comme la militante Natalia Pelevina : ses ébats avec un ancien Premier ministre russe ont été diffusés à la télévision, sa carrière politique et celle de son amant ont été brisées.

Le cauchemar d'un Français expatrié en Sibérie

Il y a aussi les appâts, comme "Moomoo", une jeune femme qui a charmé et compromis une dizaine de personnalités d’opposition. Travaillait-elle pour les services secrets russes ? Pourquoi a-t-elle quitté le pays et changé d’identité ?

Aujourd'hui, le kompromat peut piéger n’importe qui : c'est le cauchemar de Yoann Barbereau, un Français expatrié en Sibérie. Ses photos personnelles ont été truquées pour l’accuser de pédophilie, il fuit les services secrets russes lancés à ses trousses.

Une enquête de Tristan Waleckx, Guillaume Beaufils et Mikael Bozo diffusée dans "Envoyé spécial" le 9 novembre 2017.

KOMPROMAT
KOMPROMAT (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)