Deux Pussy Riot arrêtées, puis relâchées à Sotchi

Le groupe punk l'a annoncé sur Twitter, mardi.

Nadejda Tolokonnikova (G) and Maria Alekhina, deux Pussy Riot, à New York (Etats-Unis), le 5 février 2014.
Nadejda Tolokonnikova (G) and Maria Alekhina, deux Pussy Riot, à New York (Etats-Unis), le 5 février 2014. (DON EMMERT / AFP)

Alors que les Jeux olympiques d'hiver battent leur plein à Sotchi (Russie), deux membres des Pussy Riot ont annoncé, mardi 18 février, avoir été arrêtées dans la ville.

Elles ont été relâchées dans l'après-midi, "en chantant" et "masquées", rapporte un journaliste de la chaîne américaine NBC, sur Twitter.

Soupçonnées de vol 

Selon ce dernier, "le manager de l'hôtel où les jeunes femmes résidaient a indiqué que de l'argent avait disparu".

Maria Alekhina et Nadejda Tolokonnikova avait indiqué sur Twitter avoir été arrêtées par les autorités russes. La première avait déclaré qu'elles étaient soupçonnées d'un délit, sans donner de détails.

Ces deux membres des Pussy Riot ont déjà passé vingt-deux mois dans des camps de travail en Mordovie après leur condamnation pour "hooliganisme" et "incitation à la haine religieuse" après une prière punk à Moscou. Elles avaient été libérées en décembre 2013, après une amnistie accordée par Vladimir Poutine.