Le Français Gurvan Le Gall jugé pour corruption en Russie, "non-sens et disproportion" selon son avocat

Un an de prison ferme a été requis en Russie à l'encontre de cet enseignant de 40 ans, accusé d'avoir voulu corrompre des policiers russes lors d'un contrôle d'identité.

Gurvan Le Gall a été arrêté à Togliatti en mars dernier.
Gurvan Le Gall a été arrêté à Togliatti en mars dernier. (GOOGLE MAPS)

Un Français, Gurvan Le Gall, est jugé à Togliatti, en Russie, accusé d'avoir voulu corrompre des policiers lors d'un contrôle d'identité, ce qu'il dément fermement. Un an de prison ferme a été requis à son encontre, a appris mercredi 14 août franceinfo auprès de son avocat français. Il risque une peine allant jusqu'à huit ans de prison.

Cet homme de 40 ans, qui a fondé sur place une école de cours de français en ligne, est en détention provisoire depuis mars dernier, dans l'attente du jugement.

À en croire la défense de Gurvan Le Gall, c'est un quiproquo qui se termine derrière les barreaux. "S'il y a un mot, ce serait certainement même deux mots, je pense que c'est non-sens et disproportion", estime Alexandre Delavay, l'avocat de Gurvan Le Gall. Ce professeur de français a été contrôlé le 21 mars dernier à Togliatti, à 1 000 kilomètres à l'est de Moscou. Les policiers ont considéré qu'il n'avait pas le bon visa pour exercer son activité en Russie.

"Dans le cadre de ce contrôle d'identité, il lui est reproché pénalement d'avoir essayé de donner de l'argent, donc d'avoir essayé de corrompre un fonctionnaire de police pour éviter une amende", précise son avocat. Son client est accusé d'avoir proposé un pot-de-vin de 15 000 roubles (environ 200 euros) aux policiers.

"Là où Gurvan Le Gall, lui, est convaincu de payer une amende à ce moment-là, explique Me Delavay, les fonctionnaires de police estiment que Gurvan Le Gall donne une somme d'argent pour essayer d'éviter, à l'inverse, une amende".

Des conditions de détention difficiles

Depuis mars dernier, Gurvan Le Gall est placé à l'isolement en détention provisoire. "Sa famille a demandé des permis de visite, nous [ses avocats] avons demandé également des permis de visite, qui ont été tous rejetés", se désole Alexandre Delavay.

Pour un problème administratif, on a un ressortissant français qui est en détention depuis 6 mois et qui risque 8 huit ans de prisonMe Alexandre Delavayà franceinfo

"C'est pour ça qu'aujourd'hui nous appelons de nos vœux le fait qu'il y ait une réaction de la part des autorités françaises qui soit beaucoup plus ferme sur ce qui est en train de se passer", explique l'avocat.

Un dossier suivi de près pourtant selon le quai d'Orsay, qui affirme avoir entrepris toutes les démarches nécessaires pour assurer la protection consulaire de Gurvan Le Gall.