Rébellion de Wagner : les troupes de Prigojine se retirent de Russie sans violence

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Rébellion de Wagner : les troupes de Prigojine se retirent de Russie sans violence -
Rébellion de Wagner : les troupes de Prigojine se retirent de Russie sans violence Rébellion de Wagner : les troupes de Prigojine se retirent de Russie sans violence - (France 3)
Article rédigé par France 3 - T. Cuny, L. Lacroix, J. Laurent-Kaysen, T. de Barbeyrac, M. Barrois, Ph. Goldmann
France Télévisions
Les forces de la milice Wagner se sont retirées de Russie. Le chef, Evguéni Prigojine, a mis fin à cette journée d’extrême tension. Il est attendu en Biélorussie.

Au milieu de la nuit du samedi 24 juin, les chars de Wagner ont remonté sur les camions dans les rues de Rostov (Russie). Les troupes regagnent leur véhicule, sous les applaudissements d’une partie des habitants. Le chef de Wagner, Evguéni Prigojinea décidé à la surprise générale de mettre fin à la rébellion contre le pouvoir russe.  

Samedi 24 juin, les troupes se trouvaient à moins de 400 kilomètres de la capitale, avant que le chef de la milice annonce faire demi-tour, dans un message suTelegram. C'est le résultat de négociations dont la teneur est inconnue avec le président biélorusse, allié de Vladimir Poutine. 

Pas de poursuites contre les miliciens

Les mesures anti-terroristes à Moscou restent en vigueur. Les habitants restent toujours circonspects. “Personne ne savait comment la situation allait évoluer”, avance une riveraine. Pour Sylvie Bermann, ancienne ambassadrice de France en Russie, Vladimir Poutine sort affaibli de cette crise. “Son pouvoir n’est pas menacé, mais en termes d’image, ce n’est jamais bon”, explique-t-elle. 

Evgueni Prigojine serait en route pour la Biélorussie, alors que Moscou a annoncé avoir abandonné les poursuites contre lui et ses hommes.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.