Rébellion de Wagner : Moscou en alerte face à Evguéni Prigojine et sa milice

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Rébellion de Wagner : Moscou en alerte face à Evgueni Prigojine et sa milice -
Rébellion de Wagner : Moscou en alerte face à Evgueni Prigojine et sa milice Rébellion de Wagner : Moscou en alerte face à Evgueni Prigojine et sa milice - (France 3)
Article rédigé par France 3 - T. Cuny, A. Mikoczy, B. Girodon, J. Laurent-Kaysen, Ph. Goldmann
France Télévisions
France 3
Les prochaines heures s’annoncent cruciales, samedi 24 juin, après la rébellion du chef de la milice Wagner. Les combattants progressent vers la capitale, alors que Vladimir Poutine à promis que les traîtres seront punis.

Aux abords du Parlement russe, près de la place Rouge, des policiers et des militaires sont en faction, samedi 24 juin. Tout autour de Moscou (Russie), des checkpoints ont été installés, car les Russes craignent une attaque imminente de la milice Wagner. Tout a commencé dans la soirée du 23 juin, après la publication d’une vidéo par un sympathisant du groupe Wagner. On y voit une forêt en partie détruite, et des cadavres de soldats qui appartiendraient à la milice.

La milice Wagner progresse vite 

On y ignore quand et où les images ont été tournées. Mais pour leur chef, Evguéni Prigojine, c’est l’armée russe qui a bombardé ces combattants à l’arrière du front ukrainien. Il a appellé aussitôt au soulèvement contre Moscou. "Si quelqu’un se met en travers de notre chemin, nous détruirons tout", a-t-il assuré. Le pouvoir russe dément avoir mené ces frappes. Poutine s’est ensuite adressé à la nation, qualifiant cette rébellion de "trahison". La milice, qui progresse vite, ne serait plus qu’à 400 km de Moscou. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.