Espion empoisonné : la Russie se moque du "cirque" britannique

Theresa May a estimé lundi 12 mars que le Kremlin était "probablement" responsable de l'empoisonnement de l'ex-agent double et de sa fille. Moscou a réagi.

Voir la vidéo
France 2

Pas de réaction officielle du Kremlin au discours de Theresa May lundi, mais un commentaire de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères qui parle de "provocations" et de "numéro de cirque" au Parlement britannique. Plus tôt, Vladimir Poutine avait donné le ton en répondant à une question de la BBC. Il avait lancé au gouvernement britannique : "Tirez d'abord les choses au clair de votre côté, on en discutera ensuite". Une fin de non-recevoir, d'après le journaliste de France 2 Dominique Derda, qui s'exprime depuis Moscou (Russie).

Moscou n’a pas peur des sanctions

Il ne faut pas imaginer un seul instant que le président russe reconnaîtra la moindre responsabilité dans la tentative d'assassinat de l'agent double Sergueï Skripal réfugié en Angleterre. Cela n'a jamais été le cas après la mort en 2006 d'Alexandre Litvinenko par empoisonnement alors que tout désignait la Russie et ce ne sera certainement pas le cas cette fois non plus malgré les menaces de sanctions du gouvernement britannique.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Première ministre britannique, Theresa May, le 21 février 2018, à la Chambre des communes à Londres.
La Première ministre britannique, Theresa May, le 21 février 2018, à la Chambre des communes à Londres. (HO / PRU / AFP)