Cet article date de plus de quatre ans.

Cyberattaques pendant la présidentielle américaine : la Maison Blanche pointe directement la responsabilité de Poutine

Début octobre, les renseignements américains avaient déjà conclu que la Russie avait piraté les comptes de personnalités et d'organisations politiques. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président russe Vladimir Poutine à Berlin, en Allemagne, le 19 octobre 2016.  (ODD ANDERSEN / AFP)

La Maison Blanche ne prend plus de pincettes. Elle a attribué, jeudi 15 décembre, au président russe Vladimir Poutine la responsabilité directe des piratages informatiques ayant perturbé l'élection présidentielle américaine. "Je ne pense pas que des événements aux ramifications aussi importantes ne se produisent dans le gouvernement russe sans que Vladimir Poutine ne soit au courant", a affirmé Ben Rhodes, un proche conseiller de Barack Obama sur la chaîne MSNBC.

Début octobre, les renseignements américains avaient déjà conclu que la Russie avait piraté les comptes de personnalités et d'organisations politiques dans le but "d'interférer dans le processus électoral américain"

Une enquête parlementaire

Selon les conclusions d'une évaluation secrète de la CIA, dont le Washington Post (en anglais), s'est fait l'écho, samedi 10 décembre, des individus liés au gouvernement russe auraient piraté des courriels du camp démocrate. De nombreux échanges d'e-mails au sein du parti démocrate avaient en effet été rendus publics, à la fois pendant la campagne des primaires entre Hillary Clinton et Bernie Sanders, et pendant la campagne présidentielle entre Hillary Clinton et Donald Trump.

La Maison Blanche s'est dite favorable, lundi, à une enquête parlementaire réclamée par plusieurs élus du Congrès pour déterminer si la Russie a influencé la campagne présidentielle en menant cette série de cyberattaques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.