VIDEO. Des chaussures en chewing-gum pour lutter contre un déchet coriace ? C’est possible

Chaque année, il s’en vend plus de 370 milliards à travers le monde. Et après avoir été mâché, il finit souvent par terre. Mais le chewing-gum, aussi petit que coriace, peut avoir une seconde vie.

Voir la vidéo
BRUT

Le chewing-gum serait le second déchet le plus jeté en ville, derrière les mégots. Souvent fabriqué à base d'un dérivé du pétrole, un chewing-gum met environ 5 ans à se dégrader et il pollue, notamment les cours d'eau. De plus, nettoyer ce flot continu est compliqué : cela nécessite des quantités importantes d'eau et d'énergie.

Recycler les gommes à mâcher

Par exemple, à Londres, environ 13 millions d’euros sont dépensés chaque année pour les décoller. Face à ce fléau, certaines villes ont mis en place de lourdes amendes. Mais une entreprise britannique a eu une autre idée : les recycler.

Après avoir été récoltés dans des poubelles spécifiques, ils sont mixés avec d'autres matériaux et transformés en objets du quotidien : gobelets, peignes, chaussures... Originaire du Royaume-Uni, ce recyclage intéresse déjà des villes comme d'Amsterdam.

Les différentes étapes d\'un chewing-gum, un déchet très coriace. 
Les différentes étapes d'un chewing-gum, un déchet très coriace.  (MALTE MUELLER / FSTOP / GETTY IMAGES)