Un explorateur britannique disparu en Papouasie-Nouvelle-Guinée retrouvé vivant

Benedict Allen, dont la série passe sur la BBC, était allé à la recherche de la tribu Yaifo, l’une des plus isolées du monde. 

L\'explorateur britannique Benedict Allen lors d\'un festival de littérature à Swindon (Royaume-Uni), le 2 mai 2017.
L'explorateur britannique Benedict Allen lors d'un festival de littérature à Swindon (Royaume-Uni), le 2 mai 2017. (CALYX / SHUTTERSTOCK / SIPA / REX)
avatar
franceinfo avec ReutersFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il a été repéré à côté d'une piste d'atterrissage. L’explorateur britannique Benedict Allen, dont la série est diffusée sur la BBC, avait disparu en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il été retrouvé vivant dans une zone de guerre tribale, attendant les secours. A 57 ans, il était allé à la recherche de la tribu Yaifo, l’une des plus isolées du monde, rapportent le Guardian (en anglais) et l'agence Reuters, jeudi 16 novembre.

Selon son blog, Benedict Allen avait l'intention de revenir en Grande-Bretagne à la mi-novembre. "N'essayez pas de me sauver, s'il vous plaît - où je vais en PNG (Papouasie-Nouvelle-Guinée), vous ne me trouverez jamais vous savez", avait-il écrit sur Twitter le 11 octobre.

Mais après qu'il eût raté un vol de retour le week-end dernier, ses amis et sa famille ont déclenché l'alerte.

"Des combats tribaux"

Dans un communiqué, l'agent de Benedict Allen a fait savoir que l'explorateur était "sain et sauf, en bonne santé et localisé sur une piste d'atterrissage à 20 kilomètres au nord-ouest de Porgera, dans la province d'Enga"

Le journaliste Frank Gardner, spécialiste des questions de sécurité pour la BBC, s'est montré plus prudent."Benedict Allen n'est pas encore hors de danger. Il est actuellement bloqué dans une région reculée de Papouasie-Nouvelle-Guinée qui n'est accessible que par avion, après que tous les ponts routiers ont été coupés à cause des combats tribaux", a-t-il expliqué à l'agence Reuters. 

"Des efforts urgents sont en cours pour essayer de le rapatrier le plus rapidement possible dans le cas où des combats se poursuivraient autour de lui", a-t-il ajouté.

Rituels d'initiation et trekking extrême

Benedict Allen n'en est pas à sa première aventure risquée. Sur son site web, il décrit avoir été "battu tous les jours pendant six semaines" lors d'un précédent voyage en Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans le cadre d'un rituel d'initiation.

Il décrit également un trekking dans une zone reculée de l'Amazonie, "au cours de laquelle, mourant de faim et de malaria", il a été forcé de manger son chien.