Royaume-Uni : pour la première fois, l'espérance de vie recule dans certaines régions

La durée de vie baisse dans certaines régions du Royaume-Uni, mais l'espérance de vie reste plus basse que dans plusieurs pays européens au niveau de développement comparable. 

Un médecin avec sa patiente en Angleterre, en 2015. (Illustration). 
Un médecin avec sa patiente en Angleterre, en 2015. (Illustration).  (OLI SCARFF / AFP)

Si l'espérance de vie stagne sur l'ensemble du Royaume-Uni, pour la première fois elle recule dans certaines régions du pays de Galles et de l'Écosse. Une fille née entre 2015 et 2017 peut ainsi espérer vivre 82,9 ans, alors qu'un garçon devrait vivre 79,2 ans. Des chiffres qui restent plus bas que dans plusieurs pays européens au niveau de développement comparable, comme la Suisse, la France, l’Italie ou l’Espagne.

Plus on est riche, plus on vit longtemps

Les écarts de longévité reflètent aussi les écarts de niveau de vie. Pour s’en apercevoir, il suffit d’aller à la sortie d’un supermarché. Dans le quartier le plus cher de Londres, à Chelsea, les riches vivent en moyenne 16 ans de plus que les pauvres. "J’essaie d’acheter des produits corrects, explique Esther 75 ans, mais tout est trop cher", poursuit-elle.

Ce sentiment est partagé par Peter. Selon lui, "tout se casse la figure. C’est en train de nous tuer. On ne peut même pas ouvrir la fenêtre à cause de la pollution. J’ai deux amis qui sont morts. Voilà ce qui se passe quand vous vivez dans ce genre d’environnement", conclut le retraité.

Les médecins parlent de "shit life"

Pour résumer l’abandon des personnes âgées, les antidépresseurs, la malbouffe, l’alcool, le découragement, les médecins parlent de syndrome de "shit life", littéralement une vie de merde, explique Michael Marmot, professeur a l’University college de Londres. "Les inégalités en matière de santé s’aggravent ! Et c’est très préoccupant, explique-t-il. Les vieux ne sont plus pris en charge a la maison comme ils l’étaient avant", d'après lui.

Il y a un million de personnes qui se fournissent à la banque alimentaire et le nombre de travailleurs pauvres augmente. Il y a une vraie inquiétude sur le sujetMichael Marmotà franceinfo

Au Royaume-Uni, les suicides, les maladies du foie et cardiaque et les cancers augmentent. Il y a urgence expliquent les médecins mais les questions de société restent éclipsées par les querelles autour du Brexit.