Royaume-Uni : le prince Philip, roi des dérapages

L'époux de la reine Elizabeth II, mort vendredi à l'âge de 99 ans, était connu pour ses propos controversés, parfois teintés de racisme ou de sexisme.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le prince Philip lors d'une visite, en Allemagne, du vaisseau "Hessen" le 23 mai 1978. (DPA / MAXPPP)

Des blagues douteuses, des remarques déplacées, voire pire... Le prince Philip, disparu vendredi 9 avril à l'âge de 99 ans, aura marqué l'histoire de la monarchie britannique par les dérapages verbaux qui ont régulièrement émaillé ses innombrables engagements officiels. L'époux de la reine Elizabeth II était connu pour ses propos souvent politiquement incorrects, et même parfois franchement racistes ou sexistes. A tel point que la presse britannique en publiait un classement chaque année à l'occasion de son anniversaire. Franceinfo passe en revue les sorties les plus controversées du prince.

Des blagues de mauvais goût

Après un concert de Tom Jones en 1969, le prince Philip félicite, à sa manière, le chanteur : "Avec quoi vous gargarisez-vous ? Des cailloux ?"

En 1994, il dit à un riche habitant des îles Caïmans : "Vous descendez presque tous de pirates, non ?".

• "Mais comment faites-vous pour convaincre les gens du coin d'arrêter de boire le temps de passer leur permis ?", demande-t-il à un moniteur d'auto-école en Ecosse, en 1995.

A la jeune Afghane Malala Yousafzaï qui a survécu à une attaque des talibans contre un bus d'écolières en 2013, il explique que les enfants "vont à l'école parce que leurs parents n'en veulent pas à la maison".

La reine Elizabeth II et le prince Philip parlant à Malala Yousafzai en présence du père de celle-ci, le 18 octobre 2013 au palais de Buckingham lors d'une réception.   (YUI MOK / AFP)

Des remarques grossophobes ou visant les personnes en situation de handicap

• "Vous n'êtes pas ici depuis longtemps, vous n'êtes pas bedonnant !", lâche l'époux d'Elizabeth II à un Britannique lors d'une visite à Budapest, en 1993.

L'orchestre d'une école de jeunes élèves handicapés l'accueille en musique au pays de Galles en 1999. Il lance aux malentendants : "Sourds ? Ça ne m'étonne pas que vous le soyez si vous écoutez ça souvent !".

• "Tu ne pourras jamais voler là-dedans, tu es trop gros", affirme-t-il en 2001 à un adolescent de 13 ans qui rêve de devenir astronaute.

• "Combien de personnes avez-vous fauchées ce matin avec ce truc ?", demande-t-il à une personne en fauteuil roulant, à Londres, en 2012.

Des réflexions sexistes

• "Merci madame... Vous êtes bien une femme, n'est-ce pas ?", lance le prince Philip à une jeune femme qui lui offre des fleurs, lors d'une visite en 1984 au Kenya.

• "Je me ferais arrêter si j'ouvrais la fermeture Eclair de cette robe", s'amuse-t-il auprès d'un policier, en avisant une jeune femme blonde moulée dans une robe rouge zippée sur le devant, en 2012.

• Le mari de la reine s'attire les foudres de la moitié de la population du Royaume-Uni en 1966 en assénant en public que "les femmes britanniques ne savent pas cuisiner".

"Etait-ce un club de strip-tease ?", demande-t-il à une cadette de la marine britannique, en 2009, après que celle-ci lui a indiqué qu'elle avait travaillé dans une boîte de nuit.

Des remarques racistes

• "Ne restez pas trop longtemps, sinon vous allez avoir des yeux bridés", recommande le prince Philip à des étudiants britanniques en stage en Chine en 1986.

• "Donc, vous avez réussi à ne pas être mangé ?", demande-t-il en 1998 à un étudiant revenant d'un trek en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

A propos d'un compteur électrique vieux et défectueux lors d'une visite dans une usine écossaise, en 1999, il avance : "Il a sans doute été installé par un Indien".

• "Vous vous battez toujours à coups de lances ?", glisse-t-il à un aborigène lors d'une visite en Australie en 2002.

"On dirait que vous êtes prêt à aller au lit !", lance l'époux d'Elizabeth II en 2003 au président du Nigeria Olusegun Obasanjo, vêtu d'une tenue traditionnelle.

• A une troupe de danseurs noirs, il lâche en 2009 : "Vous êtes tous de la même famille ?".

"Les Philippines doivent être à moitié vides, vous faites toutes fonctionner ici le NHS", le service de santé public britannique, décoche-t-il en 2013 à des infirmières philippines travaillant dans un hôpital au Royaume-Uni.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.