Royaume-Uni : la BBC sommée d'enquêter sur un présentateur accusé de pédopornographie

Les accusations "doivent faire l'objet d'une enquête de toute urgence et avec sensibilité" a déclaré dimanche le ministère de la Culture britannique.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le siège de la BBC, à Londres (Royaume-Uni), le 9 juillet 2023. (HENRY NICHOLLS / AFP)

L'audiovisuel public britannique dans la tourmente. Le gouvernement du Royaume-Uni a enjoint, dimanche 9 juilet, la BBC d'enquêter sur un de ses présentateurs, accusé dans la presse par une mère de famille d'avoir payé son enfant pour lui envoyer des photos à caractère pornographique.

Le tabloïd The Sun a publié vendredi soir le témoignage de cette mère de famille, accusant un présentateur vedette de la BBC, sans le nommer, d'avoir donné, en échange de photos pornographiques, plusieurs dizaines de milliers de livres sterling à son enfant alors âgé de 17 ans. L'article ne précise pas si l'adolescent est une fille ou un garçon.

"Une procédure en place"

Selon le quotidien, la famille a contacté la BBC pour lui faire part de la situation, mais le présentateur est encore resté plusieurs semaines à l'antenne. Ces allégations, qui font la une des médias britanniques, "doivent faire l'objet d'une enquête de toute urgence et avec sensibilité", a déclaré dimanche dans un communiqué le ministère de la Culture en charge des médias. La ministre, Lucy Frazer, s'est dans la foulée entretenue avec le directeur général de la BBC, Tim Davie. "Il m'a assuré que la BBC enquêtait rapidement et avec sensibilité", a-t-elle écrit sur Twitter.

La BBC avait assuré vendredi "traiter toutes les accusations très sérieusement", et avoir "une procédure en place pour les gérer de manière proactive". Mais elle n'a pas confirmé que le présentateur en question, qui n'est plus à l'antenne actuellement, avait été formellement suspendu. Le groupe audiovisuel public, dont le président a dû démissionner en avril dans une affaire de conflits d'intérêt et dont l'impartialité est régulièrement mise en cause, fait l'objet de virulentes critiques sur sa gestion de l'affaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.