Cet article date de plus de six ans.

Royaume-Uni : Alfie Evans, le bébé au centre d'une bataille judiciaire, est mort

L'enfant était en état semi-végétatif depuis un an. Après une longue bataille judiciaire, les soins avaient été arrêtés lundi.

Article rédigé par franceinfo avec AFP et Reuters
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Alfie Evans, le 5 avril 2018 à Liverpool (Royaume-Uni). (ACTION4ALFIE / AFP)

Alfie Evans est mort. Ce bébé britannique en état semi-végétatif, dont les parents s'étaient opposés à l'arrêt des soins contre l'avis des médecins, est mort samedi 28 avril a annoncé sa famille. "Notre bébé a déployé ses ailes cette nuit à 2h30. Nous avons le cœur brisé. Merci à tous pour votre soutien", ont écrit sur Facebook le père et la mère d'Alfie, décédé à 23 mois.

L'affaire a provoqué un vif débat au Royaume-Uni sur le point de savoir qui, des médecins, magistrats ou parents, avait le droit de décider de la vie d'un enfant. Alfie souffrait d'une rare maladie dégénérative et était maintenu depuis plus d'un an dans un état semi-végétatif. Après une série de décisions des tribunaux, l'hôpital pour enfants Alder Hey de Liverpool, dans le nord de l'Angleterre, a débranché lundi les systèmes de maintien des fonctions vitales de l'enfant, contre l'avis des parents.

Soutien du pape François

Alfie Evans a malgré tout continué à respirer pendant plusieurs jours. Des experts médicaux avaient estimé que tout traitement était devenu inutile, mais les parents souhaitaient transférer le jeune garçon à l'hôpital pédiatrique Bambino Gesù, au Vatican, qui avait offert de le prendre en charge. Les parents d'Alfie avaient reçu le soutien du pape François et du président polonais, Andrzej Duda.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.