Meurtre d'une jeune fille au pair : première journée d'audience à Londres

En duplex depuis Londres (Royaume-Uni), ce lundi 19 mars, la journaliste Sophie Neumayer revient sur la première journée du procès du couple de meurtriers présumés de Sophie Lionnet, la jeune fille au pair qu'ils employaient.

Voir la vidéo
France 3

Que faut-il retenir de cette première journée d'audience ? Envoyée spéciale sur place, la journaliste Sophie Neumayer évoque "une première journée très éprouvante pour la famille de Sophie Lionnet". "Pendant deux heures et demie, le procureur a détaillé cette relation complexe qu'entretenait la jeune fille de 21 ans avec son employeur, Sabrina Kouider, qui est décrite comme manipulatrice, affabulatrice", commente-t-elle.

Sophie Lionnet était prisonnière

"Il a expliqué longuement ces menaces, ces pressions exercées par Sophie Lionnet pendant les mois qui ont précédé sa mort. Il est revenu sur les lettres écrites par la jeune fille au pair, dans lesquelles elle réclamait le droit de rentrer chez elle, ce que l'accusée lui a toujours refusé en la privant de ses papiers d'identité. Sophie Lionnet était prisonnière. Demain, le procureur doit achever son rapport en précisant les multiples fractures trouvées sur son corps. Mais il faudra attendre la suite du procès pour tenter de comprendre comment la situation a basculé, de quelle manière précise elle a été tuée, et peut-être pourquoi : des réponses dont ont besoin les parents de la jeune fille", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée de Sophie Lionnet. Le corps de la jeune fille de 21 ans a été retrouvé calciné, le 20 septembre 2017, dans le jardin de la famille qui l\'employait au pair. 
Photo non datée de Sophie Lionnet. Le corps de la jeune fille de 21 ans a été retrouvé calciné, le 20 septembre 2017, dans le jardin de la famille qui l'employait au pair.  (DR)