Londres : évacuations polémiques

Vendredi 23 juin au soir, 4 000 habitants de Londres ont découvert qu'ils vivaient dans des logements où le risque d'incendie est important.

Voir la vidéo
France 3

Dans cette HLM, ces familles sont autorisées, ce samedi 24 juin après-midi, à prendre quelques affaires qu'ielles n'ont pu emporter la veille dans la précipitation. "À 2 heures du matin, vous ne réfléchissez pas. Vous paniquez seulement", explique un homme. Vendredi soir, cinq tours du nord de Londres sont évacuées en urgence. Pour les autorités, le revêtement de ces bâtiments renferme les mêmes composants que la tour Grenfell, qui s'est embrasée il y a 10 jours.

Des habitants autorisés à rentrer chez eux

Des travaux ont été décrétés pour remettre ces immeubles aux normes de sécurité incendies. En attendant, 4 000 résidents sont contraints de s'installer à l'hôtel ou dans des centres d'accueil. Seuls quelques matelas gonflables sont disposés au sol. Certains ne peuvent contenir leur colère. "Je suis vraiment très stressée. Pourquoi vous n'avez pas réservé des hôtels avant de nous évacuer ?" s'interroge une dame âgée. D'autres sont finalement autorisés à rentrer chez eux après le contrôle d'une des tours.

Le JT
Les autres sujets du JT
La tour Grenfell, dans le quartier de North Kensington, à Londres, photographiée dimanche 18 juin 2017. 
La tour Grenfell, dans le quartier de North Kensington, à Londres, photographiée dimanche 18 juin 2017.  (TOLGA AKMEN / AFP)