Covid-19 : les pantomimes de Noël vont reprendre au Royaume-Uni, malgré l'épidémie

Ce petit miracle de Noël a été rendu possible grâce à une loterie nationale. Les spectacles devraient commencer à partir du 12 décembre, à Londres et à Nottingham.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les derniers spectacles de pantonimes à Londres, le 30 septembre 2020. (FRANK AUGSTEIN/AP/SIPA / SIPA)

Les pantomines londoniens plus forts que la pandémie de Coronavirus. Ces spectacles très populaires à Noël au Royaume-Uni, mais menacés à cause du Covid-19, vont reprendre dans le quartier des théâtres de Londres, durement mis à l'épreuve par la pandémie.

Pantoland at the Palladium va se jouer à partir du 12 décembre pour trois semaines et d'autres spectacles sont attendus dans les prochaines semaines. Selon la production de Pantoland, l'organisation du spectacle a été rendue possible grâce à une initiative de la loterie nationale, qui paiera pour les places laissées vides pour respecter les règles de distanciation. Cendrillon doit également se jouer à Nottingham grâce à cette initiative.

"Un risque à prendre"

"Il ne fait aucun doute que produire un spectacle de cette ampleur constitue un risque", a déclaré le producteur de Pantoland, Michael Harrison, "mais c'est un risque que nous devons prendre". Il ne s'agit pas, selon lui, d'une "solution à la situation tragique" du secteur, il s'agit simplement d'un "pansement sur la très grande blessure du théâtre, alors que nous nous préparons, espérons-le, à une réouverture complète en 2021".

Fin septembre, clowns, pantomimes et comédiens avaient défilé par dizaines dans le centre de Londres, en costumes à paillettes ou sous d'extravagants chapeaux, pour alerter sur la situation du secteur culturel, durement frappé par la pandémie.Celle-ci a fait plus de 42 000 morts au Royaume-Uni, où la circulation du virus remonte en flèche.Pour soutenir le secteur, le gouvernement a débloqué 1,57 milliard de livres sterling (1,72 milliard d'euros) pour aider la reprise du secteur de la culture.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.