Roustam Makhmoudov, assassin présumé de la journaliste russe d'opposition Anna Politkovskaïa a été arrêté en Tchétchénie

Selon les autorités russes mardi, il a été arrêté en Tchétchénie. Il a été transféré à Moscou pour y être entendu par les enquêteurs.La journaliste de Novaïa Gazeta, qui enquêtait sur les atteintes aux droits de l'Homme en Tchétchénie et la corruption en Russie, a été tuée le 7 octobre 2006 dans son immeuble moscovite. Elle avait 48 ans.

Manifestation en mémoire à la journaliste russe assassinée, Anna Politkovskaïa, le 7 octobre 2010 àMoscou.
Manifestation en mémoire à la journaliste russe assassinée, Anna Politkovskaïa, le 7 octobre 2010 àMoscou. (AFP/NATALIA KOLESNIKOVA)

Selon les autorités russes mardi, il a été arrêté en Tchétchénie. Il a été transféré à Moscou pour y être entendu par les enquêteurs.

La journaliste de Novaïa Gazeta, qui enquêtait sur les atteintes aux droits de l'Homme en Tchétchénie et la corruption en Russie, a été tuée le 7 octobre 2006 dans son immeuble moscovite. Elle avait 48 ans.

Selon les procureurs, Makhmoudov était recherché pour avoir tué par balles Anna Politkovskaïa après l'avoir suivie chez elle.

L'assassinat de Politkovskaïa avait provoqué des condamnations internationales et suscité des inquiétudes sur les risques encourus par les opposants à Vladimir Poutine, alors président russe.

L'arrestation de Roustam Makhmoudov est un nouveau tournant dans l'enquête qui, quatre ans et demi après la mort de la journaliste, piétine. Et alors que le commanditaire du crime n'a jamais été identifié.

Anna Politkovskaïa était l'une des rares journalistes russes à dénoncer les atteintes aux droits de l'homme en Tchétchénie et à critiquer ouvertement les abus du régime de Vladimir Poutine, l'ex-président russe (2000-2008) et actuel Premier ministre russe. Ce dernier avait d'ailleurs choqué au lendemain du meurtre en jugeant "extrêmement insignifiante" l'influence de la journaliste et estimant que sa mort nuisait avant tout "au pouvoir en Russie".

L'employeur de Mme Politkovskaïa et son fils Ilia ont souligné que l'arrestation du tireur présumé était un point positif mais ajouté que la seule percée qui compterait serait l'identification du commanditaire.