Cet article date de plus de six ans.

Roumanie : lKlaus Iohannis remporte la présidentielle

Le candidat de la droite Klaus Iohannis a remporté l'élection présidentielle dimanche en Roumanie avec plus de 54% des voix, infligeant un cinglant revers au Premier ministre social démocrate Victor Ponta, selon des résultats partiels publiés lundi.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le leader de la droite roumaine Klaus Iohannis, issu de la minorité allemande, a revendiqué la victoire à l'élection présidentielle dimanche © Maxppp)

"J'ai félicité M. Iohannis pour sa victoire. Le peuple a toujours raison ". Pourtant donné grand favori du scrutin présidentiel après être arrivé largement en tête au premier tour (40,4% des voix), le chef du gouvernement sortant et membre du parti social-démocrate, Victor Ponta, 42 ans, a reconnu sa défaite dimanche à l’issue d’un second tour marqué par un taux de participation record, 61%, avec une forte mobilisation de la jeunesse.

Premier président issu de la minorité allemande

Klaus Iohannis, candidat du Parti national libéral (droite), l’emporte ainsi avec 54% des suffrages. "Nous avons gagné  !", a-t-il sobrement écrit sur son compte Facebook.

Agé de 55 ans, ce professeur de physique, maire de la ville de Sibiu, en Transylvanie, dont il a fait un centre touristique, est le premier membre de la minorité allemande à accéder à la présidence de cet ancien pays communiste, aujourd’hui le pays le plus pauvre de l'Union européenne après la Bulgarie.

Dimanche soir, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue pour exprimer leur solidarité avec les Roumains de la diaspora, "empêchés " d'exprimer leurs suffrages en raison du nombre insuffisant de bureaux de vote. Mais une fois les résultats du scrutin annoncés, les rassemblements se sont vite transformés en manifestations de joie. A Bucarest, près de 20.000 personnes ont réservé un accueil triomphal à Klaus Iohannis qui est allé les saluer place de l'Université.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.