Cet article date de plus d'onze ans.

Roméo Langlois sur le chemin du retour

Libéré hier après 33 jours de détention par les Farc, le journaliste français a regagné cette nuit la capitale colombienne. Sa santé semble permettre un transfert en France cette semaine, peut-être dès demain. "Bien traité", il a toutefois critiqué l'orchestration de sa libération par la guérilla.
Article rédigé par Alexandre Chassignon
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Il est arrivé cette nuit à Bogota, en attendant Paris. Otage des Farc pendant un mois, Roméo Langlois devrait repidement regagner Paris. La rébellion marxiste colombienne l'avait capturé le 28 avril lors de combats. Le correspondant de France 24 a été remsi hier à la Croix-Rouge, en présence de la médiatrice colombienne avec les Farc et  d'un diplomate français.

Selon France 24, il pourrait regagner Paris demain.

Un mois de captivité n'a pas "changé sa perception : je reste avec la conviction qu'il faut continuer à suivre ce conflit ", assure-t-il. "J'ai toujours fait profil bas ici pour pouvoir travailler, bouger partout, mais maintenant je me suis cramé ", a-t-il également confié, assurant que cette expérience n'avait pas "changé sa perception du conflit colombien ".

Le "show " des Farc

Après sa libération, il a reproché aux Farc de s'être livré à un "jeu politique " en le maintenant en captivité. La guérilla a "organisé un show ", selon lui. Au moment de remettre l'otage à la Croix-Rouge, un paramilitaire est monté sur une estrade pour présenter des excuses. "J'accepte les excuses, mais je ne partage pas la décision de m'avoir retenu trente-trois jours ", a répondu le journaliste.


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.