VIDEO. Syrie : des médecins et des infirmiers demandent la protection de l'ONU

Plus de 300 médecins et infirmiers ont manifesté dimanche en Syrie dans la province d'Idleb. Ils appellent la communauté internationale à les protéger, inquiets d'une possible offensive du régime de Bachar al-Assad. 

Une rose à la main, dimanche 16 septembre le personnel soignant s'est rassemblé devant un hôpital de la localité d'Atmé, dans le nord-ouest de la Syrie, tout près de la frontière avec la Turquie. Inquiets d'une possible offensive du régime de Bachar al-Assad, ils demandent à la communauté internationale de les protéger.

On réclame l'arrêt des frappes contre les hôpitaux. Le personnel médical est neutre. Nous soignons les civils touchés par les frappes de l'aviation russe ou de l'aviation d'Assad.

Fadi al-Amour, infirmier

à l'AFP

Ces dernières semaines, des bombardements alliés russes ont touché inopinément des centres de soins. Malgré les données de localisation fournies aux belligérants par l'ONU, le 6 septembre, un hôpital situé dans le nord de la province de Hama, voisine d'Idleb a été touché par une frappe aérienne, le mettant "hors service". Deux jours plus tard, une clinique installée dans une grotte dans la province d'Idleb, a été endommagée perdant une partie de son matériel.

Le personnel soignant tient des banderoles lors d\'une manifestation dans le village d\'Atmé dans la province d\'Idleb, au nord du pays, le dimanche 16 septembre 2018. Ils demandent la protection des hôpitaux lors des prochaines attaques. 
Le personnel soignant tient des banderoles lors d'une manifestation dans le village d'Atmé dans la province d'Idleb, au nord du pays, le dimanche 16 septembre 2018. Ils demandent la protection des hôpitaux lors des prochaines attaques.  (OMAR HAJ KADOUR / AFP)