VIDEO. Syrie : des combattants rebelles évacués d'un quartier de Homs après un accord avec le régime

Des accord préconisent que ces secteurs passent sous le contrôle de l'armée loyaliste en échange de la levée d'un siège imposé depuis trois ans.

REUTERS et APTN

Plus de 130 rebelles, avec 119 membres de leurs familles, ont été évacués lundi 26 septembre du dernier quartier rebelle de la ville syrienne de Homs (centre de la Syrie) en vertu d'un accord avec le gouvernement. L'accord préconise que ce secteur passe sous le contrôle de l'armée loyaliste en échange de la levée d'un siège imposé depuis trois ans.

Il s'agit de la troisième évacuation du genre dans ce quartier depuis un accord conclu, en décembre, entre le régime de Bachar Al-Assad et les rebelles, sous la houlette de l'ONU. Les familles sont dirigées dans des bus vers la zone de Dar Al-Kubra, sous contrôle rebelle, dans le nord de la province de Homs. "Nous allons continuer à évacuer les hommes armés du quartier. Le processus sera achevé dans les prochaines semaines", a déclaré le gouverneur de Homs Talal Barazi.

De l'aide humanitaire à Madaya

Dimanche, 66 camions ont livré de l'aide humanitaire à quatre localités assiégées de Syrie pour la première fois depuis près de six mois. Ces localités sont celles de Madaya, à 20 km à l'ouest de Damas, Zabdani et les villages d'Al Foua et Kefraya dans la province d'Idleb (nord-ouest). La ville de Madaya, près de la frontière libanaise, compte environ 40 000 habitants assiégés par les forces loyalistes depuis six mois.

Les opérations humanitaires de l'ONU en Syrie ont repris, jeudi, après avoir été suspendues pendant 48 heures à la suite de l'attaque d'un convoi de 31 camions trois jours plus tôt à Ourm Al-Koubra, à l'ouest d'Alep.

Des combattants rebelles déplacés, dans la province de Homs, en Syrie, le 26 septembre 2016.
Des combattants rebelles déplacés, dans la province de Homs, en Syrie, le 26 septembre 2016. (SANA / AP / SIPA)