VIDEO. "Je ne savais pas que Vladimir Poutine était syrien", lâche Manuel Valls

Le Premier ministre a réagi, mercredi sur France Inter, aux propos du président Russe qui a critiqué les interventions de Barack Obama et de François Hollande dans le conflit syrien.

Cette vidéo n'est plus disponible

"Obama et Hollande ne sont pas syriens, ce n'est pas à eux de décider qui doit gouverner ce pays." La pique de Vladimir Poutine n'a pas plus à Manuel Valls. "Je ne savais pas que Vladimir Poutine était lui-même syrien, a répondu le Premier ministre, mercredi 30 septembre sur France InterLe régime de Bachar Al-Assad tient parce qu'il est soutenu depuis plusieurs années par les Russes et les Iraniens."

>> Suivez notre direct sur la situation en Syrie

Manuel Valls a assuré que la diplomatie française était à l'œuvre pour trouver une solution politique au conflit syrien et qu'elle discutait "avec tous", notamment la Russie puisque "Vladimir Poutine sera à Paris vendredi".

"Cette solution ne peut pas passer par Bachar Al-Assad"

"Nous savons bien qu'il faut une solution politique, diplomatique, qui intègre l'opposition modérée et des éléments du régime pour pouvoir avoir une transition qui permette à la Syrie de sortir de ce drame, mais cette solution ne peut pas passer par Bachar Al-Assad, chacun peut bien le comprendre", a fait valoir le socialiste.

Et le Premier ministre de rappeler : "Il est responsable de cet exode, de la crise des réfugiés, mais il est d'abord responsable de la mort de 200 000 Syriens, tués, gazés, dans des conditions effroyables. C'est un régime qui a torturé."

Manuel Valls, le 23 septembre 2015, à l\'Elysée (Paris, France).
Manuel Valls, le 23 septembre 2015, à l'Elysée (Paris, France). (YANN BOHAC / CITIZENSIDE / AFP)