Cet article date de plus de quatre ans.

Un parachutiste français "tué au combat" dans la zone irako-syrienne, annonce l'Elysée

Il s'agit d'un adjudant du 13e régiment de dragons parachutistes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un soldat français de l'opération Wagram, au nord de Mossoul (Irak), le 13 juillet 2017. (FADEL SENNA / AFP)

Selon des sources militaires contactées par l'AFP, c'est la première fois qu'un soldat français est tué dans cette zone irako-syrienne depuis le début de l'opération Chammal, en septembre 2014. Un militaire des forces spéciales françaises est mort dans la zone irako-syrienne, samedi 23 septembre, annonce l'Elysée dans un communiqué.

"Le Président de la République a appris avec une profonde tristesse la mort au Levant ce matin d’un adjudant du 13e régiment de dragons parachutistes, tué au combat", précise le texte. "Le président de la République exprime sa confiance et sa fierté aux militaires français qui combattent avec courage et abnégation les groupes terroristes au Levant comme au Sahel", ajoute le communiqué.

"La Patrie perd un de ses enfants, la France un de ses soldats", a réagi dans un communiqué, Florence Parly, la ministre des Armées, après la mort du soldat. "Mes pensées vont à sa famille, à sa compagne et à son enfant, à ses proches, ainsi qu'à tous ses frères d'armes et ses camarades du 13e RDP", poursuit la ministre. Cet adjudant est mort "dans un combat qu'il menait pour nous tous, au nom de la liberté et de nos valeurs".  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.