Cet article date de plus de sept ans.

Un obus tombe sur l'école française de Damas

Sa chute n'a fait aucune victime parmi les élèves et professeurs qui avaient commencé la classe. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'école française de Damas a été touchée par un obus, le 1er décembre 2013 en Syrie.  ( GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO )

"C'est un miracle, personne n'a été touché", commente l'infirmière de l'école. Un obus est tombé, dimanche 1er décembre vers 9 heures locales (8 heures en France), sur l'école française de Damas, située à Mazzé, un quartier huppé de la capitale syrienne, alors que la classe avait commencé. L'obus a causé des dégâts matériels mais n'a fait ni morts ni blessés parmi les élèves et les professeurs, affirme un responsable de l'accueil Bachir Oneiz.

L'obus a touché une cheminée de l'école Charles de Gaulle. "Des vitres ont été brisées et des murs fissurés", a-t-il précisé."L'obus est tombé sur une classe de grande section de maternelle. Il y avait quinze enfants âgés de cinq ans", raconte l'infirmière Aline Farah. "Tous pleuraient. Ils étaient effrayés. On les a conduits dans l'abri au sous-sol", a-t-elle poursuivi, soulignant que le bruit de l'explosion était "très fort"."A l'annonce de l'explosion, les parents sont venus chercher leurs enfants", a-t-elle ajouté.

L'école française compte 220 élèves, syriens pour la très grande majorité, contre 900 avant le soulèvement contre le régime en mars 2011. A l'exception de quelques bourses, la France a en effet coupé ses aides après la fermeture de son ambassade en mars 2012 pour afficher son opposition à Bachar Al-Assad. Ce sont les frais de scolarité des parents et les réserves financières de l'école qui font survivre l'établissement. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.