Cet article date de plus de dix ans.

Syrie : un nouveau veto à l'ONU, et après ?

SYRIE - Pour la troisième fois, la Russie et la Chine ont opposé jeudi leur veto à une résolution de l'ONU menaçant le régime syrien de sanctions. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La mission du médiateur international Kofi Annan, ici le 30 juin 2012 à Genève (Suisse), pourrait être remise en cause, selon les Etats-Unis. (FABRICE COFFRINI / AFP)

L'attentat de mercredi contre des dignitaires syriens ne change pas la donne. La Russie et la Chine ont opposé jeudi 18 juillet un nouveau veto à une résolution occidentale menaçant le régime de Bachar Al-Assad de sanctions. Il s'agit du troisième blocage de ce type à l'ONU depuis le début du conflit. Alors que les Etats-Unis considèrent que le Conseil de sécurité a "totalement échoué", quelles sont désormais les pistes envisagées par la communauté internationale ?

• Fin de mission pour Kofi Annan ?

Le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney, a déclaré que "l'échec" du Conseil de sécurité dans ce dossier signifiait que la mission Annan "ne peut pas se poursuivre". En cause : "il n'existe pas de dispositif (...) pour que le régime subisse les conséquences d'avoir manqué à ses obligations" prévues par le plan Annan. Un aveu d'impuissance pour les Etats-Unis, qui "ne soutiennent pas l'idée d'envoyer des employés de l'ONU sans armes en Syrie pour essayer d'observer les violences dues au régime Assad".

Accepté le 27 mars par Damas, le plan de paix du médiateur international Kofi Annan prévoyait notamment de cesser toute forme de violence armée sous la supervision des Nations unies et de fournir de l'aide humanitaire dans les zones affectées par les combats. Il n'a jamais été respecté par le régime de Bachar Al-Assad, malgré les espoirs de Kofi Annan qui poursuit depuis sa médiation et réclame un gouvernement de transition.

• Les Etats-Unis veulent contourner l'ONU

Estimant que "le Conseil de sécurité a totalement échoué dans sa tâche la plus importante cette année", Les Etats-Unis envisagent désormais de travailler "en dehors du Conseil", a déclaré jeudi l'ambassadrice américaine Susan Rice. "Nous allons intensifier nos efforts avec différents partenaires hors du Conseil de sécurité pour faire pression sur le régime Assad et fournir de l'aide à ceux qui en ont besoin", a-t-elle indiqué après le blocage de la résolution.

• L'Union européenne va renforcer ses sanctions

L'UE s'apprête à renforcer son embargo sur les armes syriennes, a confié jeudi un diplomate européen. Elle ordonnera l'abordage des navires et avions situés sur son territoire soupçonnés de transporter des armes destinées à combattre les opposants à Bachar Al-Assad. 

L'UE devrait également étendre les sanctions contre la Syrie en ajoutant à une liste de sanctions existante 26 nouvelles personnes, pour la plupart des responsables militaires soutenant le régime, et deux organisations qui aident à financer le gouvernement, selon le diplomate.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.