Syrie : les rebelles ont perdu la Ghouta

En Syrie, la reconquête de la Ghouta orientale par le pouvoir est bien avancée. Des milliers de rebelles fuient. Des quartiers entiers ont été détruits. Au moins 1 600 civils ont été tués depuis le début de l'offensive.

Voir la vidéo
France 3

Des quartiers entiers dévastés, des immeubles éventrés, des rues désertes, c'est tout ce qu'il reste de Jabar, en Ghouta orientale, après cinq semaines d'offensive russe et syrienne. Symbole de la victoire, le drapeau syrien est hissé au cœur de cet ancien fief rebelle qui a combattu et résisté pendant sept ans. Située à une vingtaine de kilomètres de Damas, la Ghouta orientale est désormais contrôlée à 95% par l'armée de Bachar al-Assad.

Un labyrinthe sous la ville

Les militaires ont été longtemps ralentis par un labyrinthe souterrain qui abritait un des QG des insurgés. Des tunnels creusés à 15 mètres de profondeur assez larges pour laisser passer un véhicule. Depuis ce lundi 2 avril, les insurgés et leur famille quittent la Ghouta orientale en bus. Un millier d'entre eux auraient ainsi été évacués en vertu d'un accord secret signé avec les Russes. Ils rejoignent les rares zones encore tenues pas les rebelles dans le nord de la Syrie. Le régime a reconquis plus de la moitié du pays. Depuis dix jours, 45 000 civils ont fui, surtout des femmes et des enfants.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les décombres de Hamouria, l\'une des villes de l\'enclave rebelle de la Ghouta (Syrie), le 13 mars 2018.
Les décombres de Hamouria, l'une des villes de l'enclave rebelle de la Ghouta (Syrie), le 13 mars 2018. (ABDULMONAM EASSA / AFP)