Syrie : les deux plus grands hôpitaux des quartiers rebelles d'Alep frappés par des bombardements

Ces frappes aériennes ont fait au moins deux morts, selon une ONG suisse.

Des civils syriens après un bombardement dans un quartier rebelle de la ville d\'Alep (Syrie), le 27 septembre 2016.
Des civils syriens après un bombardement dans un quartier rebelle de la ville d'Alep (Syrie), le 27 septembre 2016. (KARAM AL-MASRI / AFP)

Le déluge de feu sur Alep se poursuit. Les deux plus grands hôpitaux situés dans les quartiers rebelles da la ville syrienne ont été touchés par des bombardements, indique, mercredi 28 septembre, l'ONG médicale Syrian American Medical Society (SAMS), basée aux Etats-Unis.

Au moins deux personnes tuées, trois blessées

"L'attaque est survenue à 4 heures du matin. Un avion militaire les a visés directement", a affirmé Adham Sahloul, responsable de l'ONG SAMS. Sur Twitter, l'ONG suisse de l'Union des organisations de secours et soins médicaux indique que les bombardements ont tué 2 personnes et blessé trois autres.

Dans l'un des deux hôpitaux, un générateur a été complètement détruit. Trois employés ont été blessés dans le deuxième, dont le chauffeur d'une ambulance, une infirmière et un comptable, d'après lui. "Il ne reste plus (à Alep-Est) que six hôpitaux encore en activité, maintenant que ces deux établissements sont hors service", a-t-il précisé.

Les quartiers d'Alep assiégés par les forces pro-gouvernementales syriennes ont été lourdement bombardés depuis la fin de la trêve, la semaine dernière. Plus de 250 000 habitants y vivraient toujours, selon une estimation relayée par l'ONU. 

Alep est le théâtre d'une bataille acharnée entre le régime syrien et les rebelles depuis 2012, comme le détaille Géopolis (sur la carte les forces rebelles sont en vert et les loyalistes en rouge).