Syrie : un raid meurtrier marque la fin de la trêve

Un raid meurtrier a été mené lundi 19 septembre contre un convoi humanitaire d'une trentaine de camions qui acheminait des vivres et des équipements médicaux vers Alep (Syrie).

France 2

Les frappes aériennes ont touché 18 camions humanitaires, selon l'ONU. Ils acheminaient de l'aide à l'ouest d'Alep (Syrie). Au moins douze bénévoles du Croissant-Rouge et plusieurs conducteurs ont perdu la vie. 36 civils ont aussi été tués dans des raids. Les États-Unis pointent la responsabilité de la Russie. "Les Russes doivent contrôler Bachar al-Assad qui bombarde de manière aléatoire, même les convois humanitaires", a affirmé John Kerry, le secrétaire d'État américain.

Une vengeance après la bavure américaine ?

Le convoi transportait de la farine et des équipements médicaux à destination des civils. L'attaque a eu lieu quelques heures après que l'armée syrienne a annoncé la fin de la trêve. Une trêve bien fragile conclue une semaine plus tôt entre les États-Unis et la Russie. Elle a déjà volé en éclats le 17 septembre lorsque la coalition internationale a frappé des positions de l'armée syrienne. Les États-Unis se sont excusés depuis.

Le JT
Les autres sujets du JT