Syrie : le Sénat américain veut limiter à 90 jours la durée des frappes

Un nouveau projet de résolution parlementaire autorise le recours à la force militaire en Syrie pour 60 jours, avec une extension supplémentaire possible de 30 jours.

Le président Barack Obama à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 31 août 2013.
Le président Barack Obama à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 31 août 2013. (JIM WATSON / AFP)

Le cadre d'une opération militaire en Syrie se précise pour les Etats-Unis. Un nouveau projet de résolution parlementaire a été élaboré, mardi 3 septembre au Sénat américain, pour autoriser Barack Obama à lancer des frappes militaires en Syrie pendant 60 jours, avec une extension possible de 30 jours, soit 90 jours au total.

Cette version du texte autorisant le recours à la force contre le régime du président syrien Bachar Al-Assad remplacerait celle envoyée au Congrès par la Maison Blanche samedi, et qui était considérée comme donnant trop de latitude au président. La résolution "n'autorise pas l'utilisation des forces armées américaines sur le sol en Syrie dans le but d'opérations de combat", précise le document.

Ce nouveau texte vise à obtenir le soutien des élus démocrates et républicains encore sceptiques du Congrès. Il pourrait faire l'objet d'un vote au sein de la commission des Affaires étrangères dès mercredi 4 septembre. Cela permettrait à l'ensemble du Sénat d'en débattre dès la rentrée parlementaire, lundi 9 septembre.