Cet article date de plus de quatre ans.

Syrie : la trêve votée par l'ONU non respectée

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Syrie : la trève votée par l'ONU non respectée
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Malgré la trêve, les combats continuent dans la Ghouta orientale, une enclave rebelle de Syrie. Paris et Berlin ont demandé ce dimanche 25 février à Moscou de faire pression sur Damas pour mettre fin aux affrontements.

Des corps sortis à la hâte de décombres poussiéreux. Depuis une semaine, les images ne changent pas dans le quartier de la Ghouta. Les rares témoignages filtrant de cette banlieue de l'est de Damas confirment qu'au lendemain du vote de la trêve, ni le cessez-le-feu ni l'aide humanitaire ne sont respectés.

Poutine sollicitée

Moscou, allié de la Syrie, avait prévenu que pendant l'interruption des bombardements, la lutte contre les terroristes continuerait. Afin d'infléchir sa position, Angela Merkel et Emmanuel Macron ont appelé Vladimir Poutine ce dimanche après-midi. Ils ont insisté pour qu'ils fassent pression sur le régime de Damas dans l'application de la résolution de l'ONU. Les rebelles de la Ghouta ont répondu qu'ils prendraient les armes si on les attaquait. 24 heures après le vote onusien, on dénombre une quinzaine de morts dans ce quartier martyr.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.