Cet article date de plus de quatre ans.

Syrie : l'évacuation des civils et des rebelles annulée

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Syrie : l'évacuation des civils et des rebelles annulée
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les bombardements ont repris à Alep Est, malgré l'accord de cessez-le-feu passé mardi 13 décembre entre la Russie et les insurgés.

Aucun répit pour les quelques milliers de civils et les rebelles, encore bloqués dans les derniers bastions d'Alep Est. La confusion règne ce matin du mercredi 14 décembre. Un accord de cessez-le-feu passé entre la Turquie et la Russie devait permettre l'évacuation des derniers civils. Mais il a été annulé sans raison, par le régime de Bachar Al-Assad. Pourtant, les bus étaient bel et bien arrivés dès l'aube dans Alep.

Les civils sont à bout de force

"Bonjour mes amis, le cessez-le-feu est déjà rompu. Vous entendez les tirs de roquette qui tombent ? Il y a eu des blessés et c'est le régime qui frappe", témoigne un jeune habitant d'Alep Est, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. L'accord trouvé avait pourtant fait naitre un espoir pour les derniers civils assiégés, souvent à bout de force. "On va essayer de survivre dans les jours qui viennent, en attendant notre évacuation", déclare un jeune homme, le visage maigre et pâle. Des ambulanciers avaient même préparé leurs véhicules pour effectuer un premier convoi, en vain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.