Cet article date de plus de huit ans.

Syrie. Echec d'une tentative de libérer les 21 observateurs de l'ONU

L'armée syrienne a accepté d'observer une trêve dans ses bombardements pour permettre leur évacuation samedi matin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'une vidéo diffusée le 8 mars 2013 par le SITE Intelligence group, montrant un rebelle syrien avec des observateurs de l'ONU philippins capturés deux jours plus tôt dans le Golan.  (SITE / AFP)

Ils sont toujours retenus dans le village de Jamla. Les efforts de l'ONU pour récupérer les 21 observateurs philippins capturés par des rebelles syriens sur le Golan ont échoué vendredi 8 mars. Des bombardements sur un secteur proche ont contraint le convoi des Nations Unies à rebrousser chemin. Une trêve de quelques heures a été négociée avec le régime syrien pour permettre l'évacuation des otages samedi matin. 

Dans le premier rapt du genre depuis le début du conflit en Syrie il y a près de deux ans, un groupe rebelle, "la Brigade des martyrs de Yarmouk", a enlevé mercredi sur le Golan les 21 membres philippins de la Fnuod. Cette force est chargée depuis 1974 de faire respecter un cessez-le-feu entre Israël et la Syrie sur le plateau du Golan (sud), occupé en grande partie par l'Etat hébreu.

Les ravisseurs, qui avaient initialement réclamé un retrait de l'armée syrienne de la région, ont ensuite demandé l'arrêt des bombardements pour permettre leur évacuation, selon l'Organisation syrienne des droits de l'homme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Syrie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.