Syrie : des obus, du sang et des dessins

Une jeune syrienne manie le pinceau et le stylo pour dénoncer la guerre dans son pays.

FRANCEINFO

Amani al-Ali est une jeune artiste syrienne. Elle décrit les ténèbres de la vie quotidienne dans la région d'Idleb. Une région qui subit d'intenses bombardements depuis trois mois. Du noir et blanc, des taches rouges... Les couleurs de ses dessins s'inspirent de la vie quotidienne des habitants de la région. Les violences ont tué plus de 780 civils, dont plus de 190 enfants, depuis la fin du mois d'avril.

La jeune femme a commencé à peindre en cachette

"J'ai dessiné ce tableau après avoir été touché par une photo prise par un photographe syrien d'une femme déplacée qui avait perdu la raison après avoir perdu sa maison. J'ai choisi de le dessiner au stylo, c'est très difficile et ça prend beaucoup de temps", explique la jeune femme. Amani al-Ali a réalisé ses premiers dessins en cachette, car son père lui interdisait cette activité. Dans ses caricatures, elle dénonce l'indifférence de la communauté internationale face à l'effusion de sang.

Une jeune syrienne manie le pinceau et le stylo pour dénoncer la guerre dans son pays.
Une jeune syrienne manie le pinceau et le stylo pour dénoncer la guerre dans son pays. (FRANCEINFO)